À propos

Le contexte culturel dans lequel les Eglises s'inscrivent aujourd'hui impose une évolution dans la manière d'annoncer l'Evangile.
Pour Bernard Reymond, il est nécessaire de remettre en avant l'oralité, après trois siècles de théologies et de prédications trop exclusivement appuyées sur l'écriture "seule". La tournure de cet essai se ressent des propositions de Bernard Reymond. Le ton est vif, la démonstration percutante et l'encouragement à l'"oraliture" -terme repris de l'écrivain créole Patrick Chamoiseau pour qualifier tout ce qui ne relève pas de la littérature écrite s'appuie sur l'expérience et les anecdotes d'un auteur qui a consacré une grande partie de sa vie à étudier les problèmes de la transmission de la Parole.
Pour autant, l'auteur ne sacrifie pas le texte écrit, tout au plus le remet-il à sa place légitime, inspiratrice sans être envahissante. Il aborde dans sa démonstration un certain nombre de points importants pour un bon fonctionnement de l'oralité: les attitudes, les lieux d'expression, les silences, etc... Pour Bernard Reymond, la prédication "dominicale" reste la matrice de la communication de l'Evangile.
Elle peut, tout naturellement, s'exporter dans les nouvelles formes de communication, audiovisuelles ou autres, à condition qu'elle réussisse à perdre les lourdeurs formelles de l'écrit au stade de l'oralité. Cet essai n'est donc pas un brûlot contre l'Eglise, mais une contribution rafraîchissante à la réforme indispensable du culte et... de la messe.


Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Christianisme généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur le christianisme


  • Auteur(s)

    Bernard Reymond

  • Éditeur

    Labor Et Fides

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    09/06/1998

  • Collection

    Pratiques

  • EAN

    9782830908930

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    159 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14.8 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    210 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Bernard Reymond

Né le 12 février 1947 dans l'ancien village noyé en 1952 par la construction du barrage de Tignes, Bernard Reymond a vécu la disparition puis la renaissance de son village.Impliqué très jeune dans la gestion et le développement de la grande internationale station de ski que Tignes est devenue, il en a connu tous les épisodes. Élu maire-adjoint en 1977 et 1983 puis maire en 1995, c'est en témoin privilégié et partisan qu'il raconte l'histoire particulière de la renaissance de son village de montagne.

empty