Carabas

  • Question : le libertinage, qu'est ce que c'est ?

    Réponse : dans l'imaginaire collectif, au mieux une orgie, au pire un viol (où, en plus, on a payé l'entrée du club).

    Forts de ce constat et atterrés par les reportages télé sensationnalistes où l'on n'apprend RIEN, Sagace et monsieur le chien décident de réaliser ce guide ludique qui fera passer de l'autre côté du miroir, et depuis son canapé, curieuses, curieux, couples hésitants etc.

  • Le détective triste

    Jason

    • Carabas
    • 6 Novembre 2013

    Un polar en noir, blanc et rouge, signé Jason. Une poignée de billets jetés au travers la figure, un chat perdu et retrouvé, un père égaré lui-aussi et une jeune femme, elle, perdue pour de bon. Au grand dam de Danny Delon, détective privé en gabardine et chapeau mou. Le même qui arpente les kilomètres d'asphalt des films noirs.

  • Année par année, de 1939 à nos jours, l'une des plus extraordinnaires histoires de la bande dessinée : MARVEL.
    Des pionners du super-héros, au comics d'amour, de guerre, puis le retour en force et l'explosion du genre à partir des années 60, MARVEL n'a cessé de façonner notre imaginaire collectif.

  • Alice Darc la sorcière spécialisée en magie sexuelle est maintenant chevronnée. Elle raconte avec malice ses dernières mésaventures dans un almanach diabolique.
    Troisième opus des aventures de la sorcière déjantée de L'écho des savanes. Episodes remasterisés par Organic Comix avec des suppléments inédits réalisés pour la bonne tenue de l'album.
    2 tomes parus chez Albin Michel.

  • Les poches pleines de pluie rassemblent, pour la première fois en France, plus de vingt-cinq histoires des débuts de Jason, dont celle qui donne son nom à ce recueil et qui lui valut ses premières récompenses.
    Ce livre nous révèle un jeune auteur déjà en prise avec ses obsessions (l'amour, la solitude, le cinéma, Hemingway), s'essayant à divers styles graphiques (où l'on découvre des personnages à visage humain, loin des têtes d'animaux auxquelles il nous a habitué). En plus des hommages à ses héros de la bande dessinée (Pratt, Moebius, Wolverton), on trouvera aussi des nonnes jouant au croquet, un cactus doué de raison, des souvenirs d'escapades alcoolisées, et des listes de gens qui méritent de mourir.

  • La douce

    Allouche+Dauvillier

    • Carabas
    • 21 Novembre 2007

    "Figurez-vous un mari dont la femme, une suicidée qui s'est jetée par la fenêtre il y a quelques heures, gît devant lui sur une table. Il est bouleversé et n'a pas encore eu le temps de rassembler ses pensées. Il marche de pièce en pièce et tente de donner un sens à ce qui vient de se produire." Dostoïevski lui-même définit ainsi ce conte dont la violence imprécatoire est emblématique de son oeuvre. Les interrogations et les tergiversations du mari, ancien officier congédié de l'armée, usurier hypocondriaque, viennent rythmer avec une force peu commune cet étrange récit, qui voit la révolte vaine d'une femme prise au piège d'un homme incapable de la voir comme un être humain. Au bord de la folie, le mari va raconter ce mariage tragique, leur rencontre, les trahisons, les déchirements, et dresser, petit à petit, le portrait de celle qui gît à ses pieds et qu'il refuse de voir.
    Les auteurs nous livrent une superbe adaptation de la nouvelle de Dostoïevski, un conte noir sur la nature de l'âme humaine.

  • Sous la forme d'un monologue cynique et détaché, Fred Vervisch revisite le polar noir, entre l'inspecteur Harry et Pulp Fiction. Un héros beau gosse et sûr de lui qui s'enfonce dans la nuit à la recherche d'un meurtrier insaisissable. Peu à peu, on s'immisce dans la tête de ce héros si familier. Son laisser aller, son nihilisme. On remonte alors à la racine du mal...

  • C'est le jour de la grande maladie. L'épidémie reproductive qui annonce la fin du monde et le perpétuel recommencement. Cordobal s'accroche au pouvoir. La révolte gronde toujours mais sur les pelouses en pente, le chef n'est plus seul. Giffard qui s'est sacrifié pour le sauver et l'a rejoint au paradis des AK. Un paradis fait de pelouses en pente (justement) où il fait bon sauter et faire des cabrioles, mais bon on s'fait quand même un peu chier... Et le chef bien content de n'être plus seul sur les pelouses en pente. C'est comme le ski, sauf qu'il faut remonter à pied. Mais bon, quand on n'a pas de bras...
    C'est le retour des AK, ces peluches hilarantes (qui n'ont donc pas de bras), qui vivent dans un carton, plus proche du dépotoir d'hôpital que du palace 5 étoiles, où se rejouent tous les drames humains à l'échelle d'un carton (justement).

  • Armelle et mon oncle

    Dode-A

    • Carabas
    • 7 Février 2007

    Mathias n'a pas oublié Armelle. Il a continué de grandir tout en pensant à elle et la voit même parfois se dessiner dans les nuages. Il est un peu paumé, entre son père malade qui ne lui parle plus, cet oncle étrange et désagréable qui débarque sans prévenir, ces filles à qui il n'arrive pas à parler... Il a bien cette bande dessinée à terminer, Armelle justement, mais il n'arrive pas à avancer. Ou plutôt, quand il se met à dessiner, c'est le monde qui disparaît.
    Mathias voudrait bien être grand-père, mais il faut commencer par être père. Et avec les filles, c'est pas exactement ça. Jusqu'au jour où son regard croise celui de Camille, et en un instant la Terre s'arrête de tourner. Quelque chose en elle l'attire irrémédiablement. Mais un soir, après un concert, elle l'emmène dans son endroit à elle. Un endroit étrange, très grand, un lieu à part, séparé du monde. Et au matin, elle n'est plus là...

  • La mue

    ,

    • Carabas
    • 2 Juillet 2007

    Dans le nord de la France, au bout d'une route, face à une ancienne zone industrielle, vit un homme avec son fils. Mais, depuis la disparition de sa mère, son père se cache en s'enfermant toute la journée dans sa chambre. Quand vient le soir, que la nuit tombe, il s'enfonce dans la friche, coiffé de son éternelle cagoule, sous le regard inquiet de son fils. Un fils qui sait au plus profond de lui qu'il devra trouver le courage de se confronter à la réelle identité de son père. En effet, il finira par découvrir son terrible secret, celui d'être un homme écorché, un homme sans peau. Devant les mystérieux travaux qu'entreprend son père et les premiers symptômes du mal qui le ronge, le jeune garçon ne peut plus nier l'existence : il devient lui aussi un écorché.

  • Angelyno s'est perdu dans le désert après avoir pendu la femme qu'il aimait. Pourtant, la vie lui reste chevillée au corps, elle refuse de le quitter et même les coyotes rechignent à grignoter sa carcasse qui se traîne sous le soleil. C'est l'océan qui le sauvera. Rendu tout de suite impopulaire dans cette nouvelle ville après avoir laissé la vie sauve à des indiens, Lynch est forcé de fuir à nouveau et embarque clandestinement sur le premier rafiot en partance.
    Il aurait mieux fait de s'abstenir. La croisière va s'achever dans une explosion de poudre et échouer sur une île déserte qui abrite un pénitencier d'un genre spécial. Y sont enfermées toutes les anciennes maîtresses du président. Lynch, une nouvelle fois, va se ranger au côté des mutines. Et comme à son habitude, son ombre de vautour va s'étendre sur ces femmes, et le cowboy assistera, impuissant, à leur massacre.

  • Le dernier mousquetaire

    Jason+Hubert

    • Carabas
    • 19 Septembre 2007

    « Un pour tous et tous pour... hips ! »
    La phrase en soi est banale, surtout lorsqu'elle est braillée par un gaillard en costume de mousquetaire. À ceci près, que la scène se déroule aujourd'hui dans un bar de Montpellier et que l'assoiffé en question s'appelle Athos... et que cela fait plus de quatre siècles qu'il traîne ses guêtres dans ce genre d'établissement.
    Athos vit dans ses rêves, dans le mythe qu'il s'est construit autour de lui et de ses trois anciens compagnons. Mais l'immortalité se paie cher et quand les vapeurs d'alcools se dissipent, le constat est amer pour Athos. Il n'est plus le héros qu'il a été et d'ailleurs, ce monde se fout bien des héros. L'honneur, la gloire et surtout l'amitié, tout ce qui faisait le sens de sa vie, tout cela l'a abandonné depuis bien longtemps. Muré dans sa solitude, Athos erre comme un mousquetaire désoeuvré.
    Alors quand la Terre se fait attaquer par des extraterrestres, son sang ne fait qu'un tour et le voici parti sauver la France, le roi, la reine et lui-même. Il sait encore manier son l'épée dont la pointe ne s'est pas trop émoussée et parvient à contraindre deux vilains à le conduire auprès de leur maître. Voici donc notre mousquetaire dans un vaisseau spatial en direction de Mars, pour déchouer les plans de l'empereur.
    Athos va vivre sur la planète rouge sa dernière grande aventure, entouré de nouveaux compagnons à qui il parviendra à insuffler ce souffle qui lui manquait tant sur Terre.

  • Athos in America

    Jason

    • Carabas
    • 4 Janvier 2012

    Un recueil de nouvelles drôles, noires, grises, grinçantes, décalées, voir surréalistes ET même une histoire de cul...
    Ou au moins les diaglogues d' une histoire de cul...

  • Attention, l'album que vous avez entre les mains est exceptionnel à plus d'un titre.
    D'abord parce que l'un de ses héros est un troll prêt à coucher pour réussir, ce qui n'a à notre connaissance aucun précédent en BD, littérature, films ni même dans le cinéma d'animation tchèque des années 70 (qui pourtant ne manquait pas d'audace). Ensuite il s'agit du tome 3 de la série intitulée " Aventures de Stevostin " mais cet opus ne contient pas la moindre aventure de Stevostin. A ce niveau de jemenfoutisme dans le concept, c'est à la limite de l'arnaque ; on peut même dire qu'on n'est pas loin de l'art contemporain.
    En fait d'aventuriers, on trouvera plutôt Kalahane (le troll qui couche donc) et Daenerys la gentille reine des ténèbres. Bien sûr, il s'agit encore et toujours de personnages de jeux vidéos en ligne ignorant tout de leur condition... que les auteurs, qui sont dans la vraie vie les joueurs (ou conjoints des joueurs), jettent à loisirs dans les tracas les plus dérisoires. Ceci pour la plus grande joie des lecteurs, dont l'authentique spécimen ci-dessous nous révèle la délicate tournure d'esprit : Le mardi, février 17 2009, 09:50 par Ghotmohog (Chamy spé " un poing c'est tout, deux si t'insistes " sur Dalaran) Hmmmph.
    A ce que je vois, on est repartis pour voir de nouveau foulées aux pieds / pattes / sabots toutes les notions les plus élémentaires de courtoisie, de dignité, de compassion et de respect de la vie... Cool !!!

  • Les survivants du silence t.1

    Ponzio-J.P

    • Carabas
    • 20 Janvier 2010

    Deux êtres se retrouvent dans un monde virtuel, ils fuient un danger dont on ne sait rien.

  • On embête Courgette

    Krassinsky+Caro

    • Carabas
    • 14 Octobre 2009

    La grenouille Courgette a fait la connaissance de Baoudour. Mais celui-ci aime bien imiter son amie. Cela amuse tout le monde, sauf Courgette. Et puis les autres grenouilles commencent elles aussi à imiter Courgette...

  • Les loups-garous de Montpellier

    Jason

    • Carabas
    • 4 Novembre 2009

    Dans un humour noir, se mêlent action (poursuites sur les toits, bagarres...), amour et relations entre hommes et femmes.

empty