• Deux recueils de poèmes, illustrés de photographies de l'auteur, abordant la nature, la musique ou encore le quotidien.

  • ça tourne !

    Yves Neyrolles

    « Pour sortir de l'usine, il fallait emprunter un escalier de bois au-dessus duquel était la grande courroie de cuir, reliant la « roue » (installée sur la rivière dans le coeur le plus sombre d'un hangar sombre) à une grosse poulie de métal, placée juste au-dessus de la porte du premier atelier, l'atelier du devant, en tête d'un axe qui traversait presque toute l'usine et que ponctuaient d'autres poulies, de métal ou de bois, pour transmettre, à l'aide de courroies de cuir plus fines, la force motrice que nous offrait plus ou moins généreusement l'eau de la Doye, née à peine plus haut, sous les éboulis qui retiennent le lac de Sylans...» Telles sont les premières lignes de ce retour sur sa jeunesse qu'Yves Neyrolles construit au fil des pages. Inventaire, ré-invention, à partir de l'usine familiale, de l'éducation reçue, des rêveries adolescentes, avant la fuite vers d'autres horizons...

  • Rescapé ?

    Yves Neyrolles

    La pandémie de coronavirus a bouleversé le monde comme jamais peut-être une maladie contagieuse ne l'a encore fait. Bouleversant la vie du monde et celle de chacun d'entre nous. Comment affronter une telle menace de mort, comment faire face, sinon en recourant à l'écriture ? Ayant quitté Lyon pour vivre le temps du confinement (du 13 Mars au 12 Juin 2020) à Tain l'Hermitage, j'ai eu tout loisir à me consacrer entièrement aux mots et aux images, les mots traversant les peurs enfouies, les images saisissant en contrepoint l'éveil du printemps et de la vigne dont la prestigieuse colline qui domine le Rhône est recouverte.
    "Rescapé ? " est né de ce temps de confinement...

  • Un jour Yves Neyrolles a pénétré l'antre du Rhône.
    Ce fleuve qu'on nomme lion entre en célibataire dans le département doté de son nom et en sort marié à la Saône, rivière féline connue pour ses approches sinueuses et ses courbes sensuelles. Rhône et Saône, en s'amourachant avec une vigueur de titans, ont creusé d'amples lits et élevé des montants décorés de toutes les parures qu'invente la nature. Cette sexualité féconde a engendré des pentes fertiles, une ceinture verte, des balcons fleuris, des monts sylvestres, des espaces divins pour la vigne et le vin, et une ville de toute beauté, Lyon, partagée entre désir de fêtes et raison.
    Les photos d'Yves Neyrolles résument vingt siècles d'une félicité lisible dans la pierre des églises ou les audaces métalliques...

empty