• L'île au trésor t.1

    René Follet

    C'est en 1945 que René Follet, alors tout jeune débutant âgé de 15 ans, reçoit sa première commande d'un éditeur. Il s'agit d'illustrer pour la marque de chocolats belges Aiglon un roman pour la jeunesse. Le jeune René fournit les crayonnés de 60 chromos. Ceux-ci, imprimés sous forme de vignettes, sont donnés à l'achat de chocolats, pour être collés ensuite dans un album. Ce roman, c'est "L'île au trésor" de Robert Louis Stevenson. Ainsi débute sous les meilleurs auspices la carrière du plus flamboyant des illustrateurs réalistes belges de la seconde moitié du XXe siècle. Un peu plus de 50 ans plus tard, René Follet retrouve Robert Louis Stevenson sur sa table à dessin grâce au scénario que Rodolphe consacre à ce génie de la littérature mondiale.

    À l'occasion de la parution de cette biographie en bande dessinée ciselée pour la collection Aire Libre, Stevenson, le pirate intérieur, les Éditions Dupuis ont demandé à René Follet de revenir sur les traces de son adolescence en illustrant à nouveau cette "Île au trésor" qui a fait rêver des générations de lecteurs depuis 1883. Préfacée par Rodolphe, cette édition propose le roman dans sa meilleure traduction, celle du surréaliste Théo Varlet, et est accompagnée de 6 fresques au lavis de René Follet. Sous le pinceau du grand illustrateur, le jeune Jim Hawkins et le pirate Long John Silver reprennent le chemin de l'aventure !

  • L'Age d'Or continue son travail archéologique et présente 4 récits des aventures du Sherlock Holmes US dans ce recueil de 248 pages. La couverture et les illustrations intérieures sont signées Follet et Roloff. Format : 210 x 295, 248 pages n&b, couverture souple à rabats.

  • Au coeur de la Grand-Place de Bruxelles a lieu une étrange reconstitution : celle de l'Ommegang. Tableaux après tableaux, "Réné Follet" met en scène ce merveilleux cortège folklorique soulignant la variété de ses symboles, le chatoiement de ses costumes et de ses drapeaux, la magie de ses géants et les multiples visages de Bruxelles.

  • Jules Toulet, peintre obscur et néanmoins fringant de la fin du XIXeme siècle, a perdu sa muse, son égérie : Anna. Les quelques lettres qu'il a reçues d'elle n'ont fait qu'entretenir la flamme et l'ont empêché de se remettre à peindre. Il traîne dans Istanbul et essaie de retrouver la ferveur et la créativité de ses années de jeunesse... L'âme en creux, le coeur dévasté et les poches vides, il embarque alors sur L'Odysseus, un mystérieux navire au capitaine non moins mystérieux. Le capitaine Salomé l'accepte en effet à bord car elle s'intéresse à la peinture. En particulier, elle compte sur lui pour l'aider à retrouver un peintre, nommé Ammôn. Pourquoi ? Que lui veut-elle ? Quelle histoire se cache derrière cette femme au front dur qui ne connaît pas la crainte ? Qui est-elle ?
    Au fil des vagues, Jules et le lecteur apprennent à connaître Salomé.

    Comme l'homme aux mille ruses, elle vient d'une île des Cyclades.
    Comme l'homme aux mille ruses, elle tombe de Charybde en Scylla.
    Comme l'homme aux mille ruses, elle consulte les oracles et visite les enfers.
    Comme l'homme aux mille ruses, sont destin semble maudit des dieux.

    Sur L'Odysseus, l'ancienne religion semble avoir encore cours et, comme autrefois le véritable Ulysse, le navire se heurtera sans fin à sa destinée contraire avant de rentrer à bon port.

  • En 2005 paraissaient aux éditions Daniel Maghen Les Voyages d'Anna, le carnet de voyage de Jules Toulet, un peintre voyageur de la fin du XIXe siècle. Onze ans plus tard, Emmanuel Lepage, René Follet et Sophie Michel redonnaient vie à ce peintre imaginaire dans Les Voyages d'Ulysse, paru en septembre 2016. On y retrouvait Jules voyageant à bord de l'Odysseus en compagnie de Salomé, la mystérieuse et fascinante capitaine du navire. Et l'on devinait, en pointillé, la blessure du jeune artiste qui prenait la mer pour oublier son passé. Grand succès de librairie, cette bande dessinée a obtenu le prestigieux Grand Prix de la critique «ACBD» en 2017.

    Emmanuel Lepage, René Follet et Sophie Michel reprennent leurs personnages dans Les Voyages de Jules, une aventure rédigée sous la forme d'un journal, plus précisément du journal imaginaire de Jules Toulet, peintre et écrivain voyageur...

    Le livre s'ouvre sur une lettre de Jules à Anna :
    « Chère Anna, Tu me demandes dans ta dernière lettre ce qui m'a poussé à peindre et qui ont été mes maîtres... C'est une longue histoire et si nous nous retrouvons un jour, peut-être que je te la raconterai. Comme toutes les histoires qui construisent une vie, elle est faite de détails, de petits riens et de grands événements qui ne concernent que moi. Ma fascination pour la mer ? Je sais qu'elle t'intrigue. Pourtant, je crois que c'est toujours la même chose : un horizon en appelle un autre et je me suis toujours senti en recherche. Devant moi, au-delà des flots, il y a toujours un meilleur possible, une promesse, une rencontre, une aventure...»

  • Paris, 1793. Les têtes tombent sous la guillotine de la Révolution au point d'en être devenues une attraction pour la populace parisienne qui se presse au musée de cire de Marie Crossholz où sont exposés des masques de cire moulés sur les faciès de condamnés. Un jour, un mystérieux visiteur nocturne intervertit deux têtes, plongeant Marie dans un imbroglio policier qui la forcera à fuir à Londres... Au terme de tumultueuses aventures, elle y deviendra la mondialement célèbre Madame Tussaud. Un grand polar historique de Duchâteau, magnifiquement mis en images, à la peinture à l'huile, par un René Follet au sommet de son art.

  • Au début du XXe siècle, les jeunes Russes sont en effervescence. Ils découvrent les sciences et leurs progrès rapides. Ils voient bien que leur pays, là-dedans, n'est nulle part. Mais que sa géologie (steppes, taïgas, montagnes, déserts froids), doit logiquement regorger de richesses.

    "Et si l'on partait à l'aventure ?" C'est que les petits villages russes (lisez "La Cerisaie" de Tchekov) ne regorgent, eux, que d'un interminable ennui. Découvrir un filon, d'or, d'argent, même de cuivre, de fer ou de charbon pourrait rapporter une fortune. Beaucoup risquent le tout pour le tout. Une charrette ou une troïka, deux chevaux... les voilà en route. Qu'ont-ils à perdre sinon un morne champ de choux ?

    Ivan Zourine est de ceux-là. Vaguement géologue, il se fait chercheur d'or. D'autant qu'avec Mickaïl Mistirine, orphelin de père, il part en quête d'un fameux testament qui se cache... en Sibérie ! Le père Mistirine était un original, mais fort riche.... Ivan n'a rien à perdre, et beaucoup à gagner. Il va découvrir une Russie pleine de personnages hauts en couleurs.

  • Doté d'une faible constitution, Robert Louis Stevenson, né en 1850, passa une partie de son enfance alité, en proie à une succession de maladies pulmonaires dont il eut à pâtir tout au long de son existence. Très tôt attiré par la littérature, il poursuivit néanmoins des études d'ingénieur puis d'avocat, selon le désir de son père, avant de décider de rompre avec toute idée de carrière dans ces domaines. Grand voyageur, il commença à publier de bonne heure. Profondément original et anticonformiste, il connut succès critiques et commerciaux qui firent de lui un écrivain reconnu de son vivant. L'aventure et le fantastique habitent cette oeuvre dont les titres les plus connus sont sans doute "L'Étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde", "Le Maître de Ballantrae" ou encore "L'île au trésor". Installé à partir de 1890 à Vailima, dans les îles Samoa, en compagnie de sa femme Fanny, il y passe la fin de sa vie, jusqu'à la crise d'apoplexie qui l'emporta à l'âge de 44 ans.

  • Le combat d'un homme face au racisme de l'Amérique des années 30.

    En 1933, Doug Wiston, véritable force de la nature et grand amateur de jazz, est un jeune travailleur noir dans une scierie de l'État de Louisiane. Exploité du fait de sa force herculéenne, il finit renvoyé pour avoir osé défendre son père, passé à tabac par Sanders, l'odieux patron raciste de l'établissement et membre du Ku Klux Klan. Sans travail, sans argent, prêt à tout pour venger l'honneur de son père, Doug se morfond dans un état de révolte : contre les injustices, contre Sanders, contre les Blancs. Il découvre ce sentiment étrange qu'est la haine... Mais sur les conseils avisés d'un vieux musicien de jazz, il va finalement mettre à profit ce don que la nature lui a fait, sa formidable constitution, et devenir boxeur. Pour se venger du vieux Sanders, Doug utilisera les coups, certes, mais à travers la noble voie du sport, pas celle de la violence.

    Retrouvez le dernier album de la légende René Follet dans une édition grand format à la fabrication soignée (dos toilé) augmentée d'un cahier de croquis inédits du maître. Un magnifique objet qui rend l'hommage qu'il mérite à ce grand maître méconnu de la BD franco-belge.

  • L'été 1952, sur la commune de Lurs en Provence et à proximité de la ferme de la famille Dominici, eut lieu le triple meurtre de la famille Drummond. Une enquête des plus confuses mena à la condamnation à mort du patriarche de la famille, Gaston Dominici. L'affaire passionne et intrigue : les journalistes et le public la suivirent assidûment, Jean Giono et Orson Welles en donnèrent leur vision. Le scénariste Pascal Bresson et le virtuose du lavis René Follet, dessinateur trop rare et pourtant admiré des bédéphiles, se penchent à leur tour sur les faits. Dans ce one-shot à la fois instructif et esthétique, ils donnent leur éclairage sur cette histoire fascinante. Vous retrouverez en fin d'album un magnifique cahier de croquis de huit pages.

  • La saga Steve Severin, dessinée entre 1975 et 1982 nous plonge dans les aventures d'un adolescent en route pour l'Amérique, au début du vingtième siècle. Ce voyage autour du monde est une suite de péripéties haletantes, en 9 albums formidablement dessinés et documentés.

  • La saga Steve Severin, dessinée entre 1975 et 1982 nous plonge dans les aventures d'un adolescent en route pour l'Amérique, au début du vingtième siècle. Ce voyage autour du monde est une suite de péripéties haletantes, en 9 albums formidablement dessinés et documentés. Aventure et grand voyage autour du monde au début du 20e siècle.

  • La saga Steve Severin, dessinée entre 1975 et 1982 nous plonge dans les aventures d'un adolescent en route pour l'Amérique, au début du vingtième siècle. Ce voyage autour du monde est une suite de péripéties haletantes, en 9 albums formidablement dessinés et documentés.

  • Les années ont passé, Ivan Zourine a vieilli. Curieux, Grégor, son petit-fils, lui pose mille et une questions sur ses aventures passées. L'occasion est trop belle, les souvenirs ainsi ravivés sont racontés avec nostalgie, humour et tendresse.

    De l'histoire du Possédé (court récit publié dans Spirou en 1983) à celle du Fort Ginseng (publié dans Spirou en 1984), en passant par la Fugue (publié dans Tintin Sélection format pocket en 1974) qu'il fît à 12 ans, Ivan nous livre ses souvenirs pour notre plus grand plaisir.

  • Long récit inédit paru dans le journal La Semaine de Suzette - 1956/57.

  • Il s'agit d'un marin danois, exposa le policier. On a retrouvé ses papiers dans ses poches, ainsi qu'une petite somme d'argent en devises danoises et en livres sterling. Une fois de plus, l'agression n'a pas eu le vol comme but. Quant à la blessure, continua le médecin, elle a été faite par une main hâtive, au moyen d'un long couteau courbe, lame épaisse mais sacrément coupante. Un bistouri ne l'aurait pas mieux opéré. Le meurtrier a éparpillé sur le sol les chairs superficielles pour n'emporter que le coeur. Un travail professionnel ? s'enquit Holmes. Un travail de boucher, oui. Le gaillard doit attirer sa victime dans l'ombre, puis il l'assomme et entraîne le corps dans un lieu désert pour terminer la besogne. Il doit avoir les mains dégoulinantes de sang et ses vêtements ne sont certainement pas dans un meilleur état. Jack the Ripper est de retour, pour sûr, grogna l'un des hommes chargés d'emmener le corps à la morgue.

empty