• Les femmes téléphonent plus que les hommes - plus souvent, plus longtemps - et elles se servent du téléphone autrement que les hommes et pour faire autre chose. Un tel constat correspond d'ailleurs à nos stéréotypes en matière de différence sexuelle et à la connaissance intuitive que nous avons de la variation des pratiques sociales selon l'appartenance de leurs auteurs à l'un ou l'autre sexe. Mais comment expliquer le phénomène ? Quel statut exact accorder au genre dans cette explication ? La réponse variera en fonction du cadre d'analyse choisi et de la manière dont sera conceptualisée la variable sexuelle. Elle variera aussi en fonction de la plus ou moins grande distance prise par rapport aux stéréotypes culturels en la matière.

  • La fabrique des émotions Nouv.

    La fabrique des émotions

    Louis Quéré

    • Puf
    • 8 Septembre 2021
  • - Qu'est-ce que la vérité ? lui dit Pilate.

    - La vérité est du ciel, répondit Jésus. Pilate reprit : « Et sur terre, il n'y a pas de vérité ? » Jésus dit à Pilate : « Tu vois comment les maîtres du pouvoir sur terre jugent ceux qui disent la vérité ! »

  • En 1974, une partie d'Arcadie et du FHAR créent le Groupe de Libération Homosexuelle. Cinq ans plus tard, une trentaine de groupes sont formés. Les GLH militent pour l'abrogation des lois discriminatoires, pour la libération sexuelle, et se joignent au combat anticapitaliste mené par la classe ouvrière. Ils organisent la première Université d'été homosexuelle en 1979 avant de passer la main à d'autres, qui abandonneront la rhétorique "radicale" de "l'oppression" et de la "libération" pour celle, plus "libérale", des "droits" et de la "reconnaissance".

    Ce livre conte une histoire d'un mouvement trop méconnu, soit noyé dans une histoire plus longue, soit éclipsé par l'éclat du FHAR.

  • Les copains

    Arnaud Quéré

    3 petites histoires à lire seul ou en famille - prétexte à jouer, chanter ou seulement écouter et regarder les bonus animés à l'intérieur de chaque image du livre en téléchargeant une application - mode d'emploi dans l'album.

  • À la fin du Ier siècle de notre ère, la génération des Apôtres, celle qui a écrit le Nouveau Testament, s'est éteinte. Mais l'Église qui est née n'abandonne pas pour autant l'écriture. La relève est assurée par des hommes qui, selon la tradition, ont été en relation avec les Apôtres, et c'est pourquoi on leur donne le nom de « Pères apostoliques ».

    Ils écrivent en des temps difficiles : depuis 60 ap. J.C., le pouvoir romain combat le mouvement chrétien, qui a pris de l'ampleur. La répression est souvent cruelle contre cette « race superstitieuse », censée « haïr le genre humain ». En même temps que ces ennemis extérieurs apparaissent les menaces intérieures de schisme, les querelles de la communauté... Les textes réunis ici font écho à ces difficultés. On trouvera dans ce volume les Épîtres de Clément de Rome, de Barnabé, d'Ignace d'Antioche et de Polycarpe, le Martyre de Polycarpe, la Didachê, les Fragments de Papias.

    Traduction et introduction de France Quéré.

  • Les crises ont profondément transformé la politique économique. La tempête financière de 2008, la Grande Récession qui a suivi, les déboires de la zone euro, le niveau très faible de l'inflation, le ralentissement de la croissance, la hausse des dettes publiques et l'augmentation des inégalités ont ébranlé les certitudes passées et appellent de nouvelles réponses. Parce qu'il réunit, dans un seul volume, les principaux enseignements théoriques et l'analyse des débats actuels, Politique économique s'est imposé depuis 15 ans comme la référence pour comprendre les politiques économiques d'aujourd'hui : Quelles sont les limites de l'endettement public ? Comment contrôler la finance ? Quelles politiques faut-il mener ensemble ? Comment stimuler l'emploi ?...

  • Des applications nouvelles sur notre téléphone mobile au covoiturage, de l'invasion des drones à la réorganisation des chaînes de production, des tweets aux tablettes numériques et aux modes de procréation, des manipulations génétiques aux nanotechnologies, l'innovation est partout.
    Elle irrigue et bouleverse tous les secteurs économiques, sociaux, culturels et politiques.
    Rien ne lui échappe. Rien ne peut survivre sans elle. L'innovation permanente, cette recherche éperdue du neuf, est l'originalité de notre époque.
    Dans quel monde vivons-nous ?
    Comment s'y retrouver dans un tel foisonnement ?
    Comment évaluer le sens et l'utilité de cette agitation générale et croissante de nos sociétés ?
    Quel univers se prépare ?
    Pendant trois ans, lors de matinales régulières, nous avons invité des personnalités diverses : responsables de grands groupes et créateurs de start-up, scientifiques et philosophes, élus et médecins, étrangers et Français. Ils ont abordé tous les sujets : les transitions énergétiques et numériques, la révolution biologique, la mobilité verte, les villes nouvelles, ces consommateurs qui deviennent acteurs.
    Tout bouge ! Montaigne avait raison : « Notre monde est un «branloir» universel. » Voici une contribution, modeste, au portrait de notre modernité.

  • Ce livre est le dernier d'une série de trois volumes qui ont pour ambition de couvrir les principales questions économiques et sociales contemporaines, à l'échelle nationale, européenne et mondiale. Leur particularité est d'avoir été conçus et écrits par des spécialistes de ces questions - universitaires et chercheurs reconnus - pour des lycéens et des étudiants de premier cycle. Les textes ici réunis se distinguent par trois qualités majeures : il s'agit à chaque fois de synthèses de l'état des connaissances scientifiques ; leur clarté et leur lisibilité les rendent accessibles sans compromettre leur rigueur ; leur problématisation donne du sens aux questions traitées et suscite l'intérêt du lecteur.
    Afin de mieux répondre encore aux interrogations sur le monde et notre société, en particulier celles qui se rapportent aux multiples crises auxquelles nous sommes confrontés, l'ouvrage a été actualisé et remanié.

  • Avec une surprenante unanimité, les femmes de l'evangile témoignent devant leurs contemporains, et souvent contre eux, de la divinité de jésus.
    Elles collaborent ainsi à l'annonce de la bonne nouvelle.
    L'adhésion est la même, mais son intensité varie selon les femmes mises en scène. au moins, une présence simple et modeste. mieux, une ardente affection, qu'exprime le dévouement à la personne de jésus. plus encore, liée à la détresse, une foi personnelle dont jésus est seul à percevoir la force. au plus haut point enfin, de véritables professions de foi, accomplies par des gestes ou des paroles qui tiennent de la prophétie par leur audace incomprise et persécutée, de la mystique par leur aventure dramatique ou leur émotion, de la liturgie par leurs accents de célébration collective.

    Les femmes de l'evangile incarnent les diverses manières d'être croyant. elles offrent le premier témoignage de la foi et la plus vivante réponse de l'humanité à l'appel de la grâce.

  • L'étude des émotions collectives exige une confrontation aux différentes théories de l'émotion. Dans les travaux contemporains, les émotions ne sont plus réduites, comme au début du xx e siècle, à des réactions instinctives ou à des sensations irréfléchies. Elles sont vues comme une véritable force organisatrice qui permet d'unifier des sensations, des actes et des événements épars dans la totalité de l'expérience. En un sens, toute émotion peut donc être dite sociale. Mais à quel moment devient-elle collective ?

    L'analyse des émotions collectives concerne précisément le qualificatif « collectif », qui renvoie à une très grande hétérogénéité de phénomènes et pose ainsi problème.
    Si l'une des caractéristiques communes des émotions dites « collectives » est d'être « partagées » ou encore éprouvées « ensemble », il reste à clarifier ces termes qui sont d'une grande ambivalence sémantique. En effet, les émotions ne peuvent pas être partagées comme peuvent l'être un bureau ou un repas. Et tout comme il y a plu- sieurs manières de partager un chagrin, une joie, une peur, une indignation, il y a plusieurs manières d'être, d'agir et de subir « ensemble ».
    Les enquêtes théoriques et empiriques que présente ce volume déploient les diffé- rentes significations du terme « collectif » quand il s'agit des émotions, de mesurer leur pertinence et d'évaluer leur portée heuristique. Il est ainsi question des attentats, du populisme, du Téléthon.

  • Marie

    France Quéré

    Comme une mélodie toujours reprise, le thème de Marie revient constamment sous la plume de France Quéré, au fil de ses chroniques, de ses articles ou de ses conférences. Disparue brutalement en 1995, cette théologienne née dans la foi réformée n'a cessé de méditer et d'écrire sur la mère de Jésus. Ce livre permet de retrouver cette approche originale, qui tranche avec les visions pieuses ou les spéculations mariologiques les plus convenues. France Quéré écrivant sur Marie, c'est une femme qui parle d'une autre femme, avec complicité et presque intimité. Scrutant les Écritures avec passion, traquant les expressions et les mots de l'Évangile, elle restitue la figure de la Vierge avec
    un style qui allie poésie et intériorité. Loin des considérations biologiques ou dogmatiques, loin d'un merveilleux abstrait, France Quéré redonne à Marie son humanité et son coeur de mère qui accueille la Parole avec la visite de l'Ange. Cet ensemble de méditations se parcourt en silence, comme on regarde, le souffle retenu, les fresques de Fra Angelico ou les couleurs de Giotto.

  • Sothon

    Franck Quéré

    • Gope
    • 1 Octobre 2019

    ALLONGÉ sur une large pierre, le vieil homme sait qu'il ne dormira plus cet après-midi. Il profite de ces instants pour reposer son corps. Là, sous le figuier, il lâche prise. Passé et présent se mêlent dans son esprit encore embrumé. Mais, dans quelques secondes, un enfant va se précipiter vers lui. Les yeux brillants d'excitation, il lui adressera un sampeah plein de respect, puis voudra l'interroger. Un flot de souvenirs enivrants submergera le vieil homme et le gamin boira chacune de ses paroles. Mérite-t-il seulement cette admiration ? Au fond, le vieillard le sait. Ce qu'il s'efforce de garder au plus profond de lui depuis tant d'années devra sortir au grand jour. Et, en se racontant, il pourrait bien trouver les réponses aux questions qui le hantent... STÉPHANE est un jeune homme passionné de généalogie. Quand Sarah, sa compagne, lui avoue ne rien connaître du passé de sa famille, il entreprend une enquête qui les mènera aux confins du possible.

  • Arnaud, jeune lyonnais, évoque son enfance, ses jeux, sa famille, les personnages qui ont crée son univers. Racontée avec maturité, cette balade tendre et généreuse nous ramène, petits et grands, vers la douceur de nos propres souvenirs. Ambiance champêtre, sincérité, étonnements, crises de rires, tout y est, même l'odeur des confitures !

  • Le changement climatique dans le vignoble est connu de tous mais on communique peu dessus. Ce livre synthétique et ouvert à tous publics se fait le porte-parole de ces bouleversements. Une première partie explique les principales transitions climatiques avec des chiffres clés actuels, une deuxième se consacre aux effets du changement climatique sur le vignoble ainsi que sur les notions de terroir tandis que la dernière partie s'attache aux différentes actions viticoles ou vinicoles menées par les vignerons pour lutter contre les méfaits de ce changement sur le vignoble.

  • L'isle, tant par sa réalité insulaire que symbolique, marque de son empreinte profonde et durable le corps et l'âme de l'enfant ; l'isle est refuge et soutien à sa solitude. Quant au père, sur l'isle, il devient autre.
    Au fur et à mesure du récit, le lecteur découvre que l'isle garde en elle, enchanteresse et à l'insu de tous, le secret de la guérison d'une filiation blessée.

    « C'est beau, émouvant, les mots sont justes. On respire la mer, et on ressent au travers du narrateur la magie de l'enfance qui sait si bien sublimer ces petits riens qui, quelques années plus tard, contribuent à nous tenir debout. C'est un vrai bonheur ! J'aime la pudeur dans les descriptions de ses personnages : en quelques mots, il retrace leur ambiguïté ou leur complexité et il n'y a pas de jugement. Je crois beaucoup à cette idée que des lieux peuvent influencer toute une vie. » Catherine Flant

  • Composée de 4 primes times hebdomadaires, "Qui sera le prochain Grand Pâtissier ?" réunit une dizaine de candidats professionnels qui s'affrontent face à un jury composé de quatre très grands pâtissiers (Christophe Michalak, Christophe Adam, Pierre Marcolini et Philippe Urraca) lors d'épreuves où sont jugées leur technique, leur créativité, leurs connaissances, leur adaptabilité afin de trouver parmi eux l'excellence de la pâtisserie.
    L'aventure se poursuit avec succès ! L'émission se déroulera fin juin sur France 2.

    Le livre de l'émission propose un tour de France des produits régionaux illustrant 30 recettes du gagnant. Parmi celles-ci, certaines auront été réalisées pendant l'émission et d'autres seront de véritables créations personnelles. Un portfolio des moments forts donnant à voir les membres du jury et les autres candidats enrichira ce beau livre.

    Grégory Guéré, candidat créatif, exigeant et perfectionniste, est actuellement responsable de la recherche et du développement au sein de la pâtisserie Frédéric Cassel, à Fontainebleau. Il décrit sa pâtisserie comme traditionnelle, colorée, gourmande et généreuse. En 2015, il est le gagnant de l'émission "Qui sera le Prochain Grand Pâtissier ?" diffusée sur France 2.

  • L'erreur humaine, inévitable, est souvent affectée d'une valeur négative ; elle présente pourtant un potentiel positif. L'enjeu de cet ouvrage est de mettre à l'épreuve cette valeur positive, à travers des études de cas diverses : dans la science, dans le diagnostic, médical, dans la vie courante, etc.
    Une nouvelle approche de l'usage de l'erreur L'étude de l'erreur se développe en grande partie aujourd'hui à partir de travaux de psychologie cognitive, qui traquent les erreurs de raisonnement, les biais cognitifs et la formation de croyances fausses et expliquent causalement ces phénomènes par des mécanismes inconscients ou des inclinations naturelles de l'esprit humain. Le problème est que, pour ce faire, ils doivent présupposer des normes absolues (de vérité ou de rationalité, de raisonnement déductif ou de raisonnement statistique) par rapport auxquelles les erreurs représentent des écarts mesurables.
    C'est une tout autre approche que propose le présent ouvrage : analyser l'erreur sous l'angle de sa socialité c'est-à-dire en l'envisageant dans les multiples contextes et dans les dynamiques plurielles où elle se produit.
    L'usage de l'erreur est examiné aussi bien dans la science que dans l'enseignement de la logique ; dans l'établissement des preuves au tribunal que dans la résolution de problèmes pratiques de la vie courante ; dans la délibération que dans la perception ; dans le diagnostic médical que dans la décision politique.

    SOMMAIRE Présentation Erreur et perception J. Dokic - Méprises de la reconnaissance perceptive d'autrui. Entre illusion et erreur M. De Fornel et M. Verdier - Le risque d'erreur de diagnostic médical C. Chauviré - Faillibilisme et fiabilisme chez Peirce A. Ogien - Le non-lieu de l'erreur L'erreur pratique S. Laugier - How not to be ? Austin et l'erreur pratique B. Olszewska et L. Quéré - Erreurs pratiques, fautes et incongruités P. Livet - Erreur et révision D. Rivaud-Danset - Deux critiques du modèle de l'utilité espérée : erreur dans les hypothèses ou erreur de jugement ?

    L'erreur en contexte M. Lynch - De la sociologie de l'erreur à la socialité de l'erreur C. Rosental - L'erreur en logique E. Picavet - L'acceptation de propositions jugées incorrectes dans les contextes institutionnels M.-O. Deplaude - De l'erreur en politique. Le cas de la régulation démographique du corps médical en France

empty