• "Un week-end entier chez ses grand-parents ! Harmonie est aux anges. D'autant plus que Papy et Mamie habitent en bord de mer, à La Grande Motte.
    La Grande Motte ? La fillette ne connaît pas.
    Alors, avec ses grands-parents elle va partir à la découverte des secrets de la Cité des Pyramides, de son architecture étonnante et des symboles que l'architecte Jean Balladur a disséminé à travers sa ville. Une manière ludique d'apprendre et de comprendre la plus belle réussite de l'aménagement du littoral. Suivez le guide...
    "

  • "Après-guerre, de 1945 à 1973, la France a connu la plus forte expansion économique de son histoire, les Trente glorieuses, période synonyme de mutations économique, sociale et culturelle. Le droit aux congés payés s'instaure comme un nouvel art de vivre.
    Le Gouvernement impuissant assiste alors à un véritable exode estival doublé d'une fuite de devises qu'il ne peut enrayer faute de structures pour les accueillir sur le territoire français. L'aménagement du littoral est en marche.
    Plus de 40 ans se sont écoulés depuis que les premiers habitants et les premiers commerçants ont posé leurs valises dans le lieu-dit de Mauguio qu'était alors La Grande Motte, une cité inachevée. Un pari fou, tant la ville, en 68, n'était qu'un immense chantier.
    /> Mais pour quelle raison alors ont-ils alors choisi de s'y installer ? C'est ce que l'auteur a voulu comprendre. Pour cela elle est allée à la rencontre de nombreux Grand-mottois, installés dès la fin des années 60 dans la cité des pyramides comme Georges Pagès, Rosette Towmassian, Jacky Mestre, Rosario Bourianes, Michel Alexandre ou encore Jean Pierre Jos... Avec eux, l'auteur a remonté le temps pour explorer leurs souvenirs, témoignages qu'elle a rassemblés dans un ouvrage, abondamment illustré, certes non exhaustif mais qui parle d'aménagement du littoral, d'un temps qui n'est plus. Et de solidarité."

  • "La Grande Motte ? C'est toute une histoire...
    L'histoire d'une bande de terre qui en 40 ans, par la volonté des hommes, va devenir l'une des stations balnéaires les plus connues de France, la « nouvelle Floride ».
    Pourquoi ? Comment ? C'est ce que l'auteur vous propose de découvrir très simplement, au fil des pages et des photos de Pierre Pillet, paysagiste et collaborateur de Jean Balladur.
    Architectes, artistes, premiers commerçants... Une manière de découvrir la plus belle réussite de l'aménagement du littoral et de comprendre comment une station balnéaire, par l'action de ses habitants, a réussi en 1974 à devenir une commune à part entière.
    "

  • "La Grande Motte, en mots, en photos et en trois langues !
    Et de 3 ! La Grande Motte en mots et en photos est en effet le troisième ouvrage que l'auteur grand-mottoise Elsa Schellhase-Monteiro consacre à la cité des pyramides. Un livre dont l'originalité réside dans le fait que tous les textes sont traduits en anglais et en allemand. Une première.
    « Il n'existait aucun livre expliquant La Grande Motte, l'aménagement du littoral, son histoire, ses symboles et son architecture en langues étrangères. C'est maintenant chose faite. » Pour réaliser cet ouvrage, l'auteur a fait une fois de plus appel à ses complices de toujours, Pierre Pillet pour les photos d'hier et Jean Pierre Besnier, dit Papy Chapo, pour celles d'aujourd'hui. Ont rejoint l'équipe, deux amoureuses de La Grande Motte, Rita Kreitmann et Christiane Kaminski. C'est à elles, deux « native speakers », que l'on doit les excellentes traductions du livre. Un livre qui, n'en doutons pas va traverser les frontières dans les bagages de bon nombre d'estivants. Et pour les passionnés de la cité des pyramides, un bonus... Quelques photos d'hier inédites comme celle du Saint Clair en 1975 ou du Point Zéro en 1969 ! Nostalgie quand tu nous tiens...
    "

  • "Il était une fois, sur les bords de l'étang de Melgueuil, à mi-chemin entre les actuelles cités de La Grande Motte et d'Aigues-Mortes, un minuscule hameau de pêcheurs qui vivait en harmonie avec la Nature et profitait de ses bienfaits. Et puis un jour, l'équilibre est rompu. Les vents, sur ce morceau de lido, se mettent à souffler sans tenir compte des saisons, les tempêtes emportent dans leur colère, de grands pans de dunes.
    Flamants et goélands désertent plages et marais, laissant la place à des hordes de moustiques... Mais le pire est que le petit peuple a perdu le coeur à l'ouvrage : leur Rose s'éteint petit à petit, sans qu'ils ne puissent rien y faire. Ils en perdent le goût du travail bien fait... Alors que Dame Nature se débrouille un peu toute seule !
    "

empty