• « J'avais trente ans quand j'ai rencontré mon maître cachemirien, la yogini Lalita Devi. Il m'a fallu vingt ans pour me résoudre à communiquer la première partie de ses enseignements dans mon livre Tantra, la dimension sacrée de l'érotisme. Ce livre a eu un retentissement inattendu, traduit en 15 langues, il a permis aux adeptes d'un tantra occidental ignorant des sources et cherchant la facilité sexuelle de réaliser qu'il y avait une tradition d'une profondeur inégalée qui n'avait rien à voir avec les clichés occidentaux répandus sous l'appellation «tantra».
    Aujourd'hui enfin, je peux transmettre la totalité des précieux enseignements de Lalita Devi. »

  • Spécialiste du bouddhisme et du tantrisme, Daniel ODIER a écrit de nombreux essais et a enseigné les spiritualités extrême-orientales à l'université de Californie.

    Atteindre l'extase et goûter aux délices de l'érotisme tantrique. Cette quête de l'amour absolu, où spiritualité et sexualité sont intimement liées, lève le voile sur une des plus anciennes sagesses de l'humanité : le Tantra. À travers le récit de son expérience personnelle, Daniel Odier livre une réflexion qui va bien au-delà de la simple recherche du plaisir, pour créer une véritable communion à deux. Un livre troublant et sensuel.

  • Le vijnânabhaïrava tantra, écrit au début de notre ère dans l'école shivaïte du cachemire, présente la " quintessence de tous les tantras ".
    Il se situe d'emblée sur le plan de la réalité absolue et touche aux racines les plus profondes de l'esprit. ce " tantra de la connaissance suprême " qui permet de " regarder brahman les yeux ouverts ", est probablement la somme la plus extraordinaire des moyens yoguiques jamais réunie. il expose un yoga qui utilise le spectre intégral des pensées, des émotions et des sensations comme voie mystique.
    Ce texte universel, source vive d'une des écoles majeures de la mystique indienne, est traduit et commenté par daniel odier, spécialiste du tantrisme shivaïte dont il donne aussi dans ce volume une présentation éclairante. ce yoga de l'action dans le monde des sens fait découvrir au yogin une liberté sans bornes et lui fait voir le divin comme son propre soi libéré de toute limitation conceptuelle, de tout dogme, de toute croyance.

  • Daniel ODIER, spécialiste du bouddhisme et du tantrisme, a écrit de nombreux essais et a enseigné les spiritualités extrême-orientale à l'université de Californie.

    Mener une quête spirituelle en considérant l'être humain comme une entité non séparée du monde, accéder aux sommets de la vie mystique en laissant émerger la conscience à travers les désirs et les passions, c'est ce que propose le tantrisme shivaïte.
    Daniel Odier répond ici clairement aux questions que chacun se pose sur le corps, le désir, la sensorialité, la passion. Il dévoile la subtilité des rituels secrets condamnés par les puritains en les exposant à la lumière de son expérience et des textes fondamentaux qui les décrivent.

  • Pour Daniel Odier, il est temps d'aller à l'essentiel. Après une vie consacrée à la recherche spirituelle qui l'a conduit à se rapprocher des plus grands maîtres du XXe siècle, il nous expose ici la quintessence de leur enseignement. Nul besoin de nouvelles doctrines à suivre, qui nous enfermeront dans de nouvelles croyances, il faut au contraire abandonner carcans et certitudes pour entrer dans la joie pure ... c'est-à-dire explorer la vie avec passion, et retrouver la spontanéité et la liberté.

  • Daniel Odier nous donne ici une traduction inédite des 53 stances du Spandakârikâ ou « Chant du Frémissement », texte tantrique écrit au début du IX éme siècle par l'un des grands yogis du Shivaïsme cachemirien. Il expose une philosophie et une pratique de méditation essentielle, le Mahamudra, pratique qui rejoint par ses préceptes le ch'an chinois, le zen japonais et le dzogchen tibétain.
    Il fait souer un vent de liberté sur des théologies sclérosées et redonne à la spiritualité sa vraie place : celle de l'esprit.

  • À la fois pamphlet spirituel qui dénonce les aveuglements spirituels actuels et enseignement ultime du Tantra et du Chan, ce livre incandescent met fin à l'illusion des rapports de soumission.
    Daniel Odier replace la quête spirituelle dans son principe absolu d'identité entre les êtres, il secoue le couple maître / élève en le situant dans une créativité réciproque indispensable à la compréhension et à la réalisation. La perte de cette vision communicative de la relation est en effet la cause de toutes les désillusions, de toutes les tromperies, de tous les abus.
    Ce livre parfois violent, est saturé d'un amour véritable pour les chercheurs qui refusent une spiritualité de l'illusion. Il expose une voie merveilleuse et iconoclaste, simple et cosmique, gardée jusqu'alors secrète, ou le corps retrouve sa place absolue, sa sagesse organique innée.
    - Un livre fort et dérangeant et revigorant.
    - Un succès au Relié où il est devenu un classique.
    - Une remise en cause intelligente et brillante de la société spirituelle.

  • Miss Bliss, une adolescente fascinée par L'Idiot de Fédor Dostoïevsky voit soudain sa vie basculer entre son monde hallucinatoire et la réalité. D'une fenêtre de la maison qu'il habitait à Vevey, Fédor se manifeste en jetant à son admiratrice quelques feuillets de son manuscrit ainsi qu'un mystérieux dessin.
    Le réel se transforme, les personnages s'incarnent et entrent dans un jeu qui tisse la trame dramatique du roman autour de Miss Bliss émerveillée. Tout est magnifié dans un espace temps où s'expriment les pulsions les plus lumineuses et les plus sombres en une poursuite effrénée de la liberté.

  • Est l'une des figures emblématiques. Au XXe siècle, Xu Yun, Nuage Vide (1839-1959), son héritier, a restauré l'immense vigueur du Chan chinois des origines, qui deviendra le Zen au Japon. Aujourd'hui encore, malgré la grande popularité du Zen, l'approche merveilleusement iconoclaste des maîtres chinois reste mal connue des pratiquants et du grand public. Découvrir la dynamique âpre, subtile, poétique et créative des ancêtres du Chan est donc la meilleure manière de redonner au bouddhisme la tonicité incroyable de l'approche chinoise magnifiquement saisie par Dôgen qui la transmit au Japon. Ce livre est donc un retour aux sources du Chan.

  • Aux sources du Zen japonais se trouve le Chan, apparu en Chine au Ve siècle.
    Loin des idées reçues sur le "dépouillement" et la " sérénité ", le Chan est une forme de bouddhisme originale et parfois même iconoclaste. A l'opposé des approches rigides de certaines doctrines, il invite au contraire à embrasser le monde pour le connaître tel qu'il est, et ainsi parvenir à le comprendre dans la richesse de sa diversité. A travers la citation et l'analyse de textes historiques, des entretiens très accessibles ou des poèmes, Daniel Odier, maître Chan, s'attache à faire comprendre l'esprit et les méthodes de cette voie singulière et enrichissante.

  • Le clavecin

    Daniel Odier

    • Fayard
    • 22 Janvier 1992

    Bahia.

    Comment la chute d'une météorite détruit un clavecin en 1895 et engendre un être légendaire qui prend la parole avant sa naissance.

    Comment, parallèlement et de nos jours, un homme esseulé découvre des fragments du clavecin et pénètre malgré lui l'univers magique du vaudou.

    Comment l'un dépeint le monde avec férocité, tandis que l'autre reprend goût à la vie.

    Comment on assiste à la restauration du clavecin et partage cet instant où la vie se réconcilie avec elle-même pour entendre le plus merveilleux des concerts.

    Daniel odier, né en 1945, partage son temps entre la france et les etats-unis où il a enseigné la littérature comparée. il est l'auteur de neuf romans.

  • L'illusionniste

    Daniel Odier

    • Lattes
    • 23 Avril 1997

    Voici enfin disponible, ce livre-culte, précurseur et merveilleux, déjà considéré comme un classique, et qui s'accorde avec la recherche spirituelle d'aujourd'hui. On peut être un illusionniste ordinaire, partager ce talent avec son père, mais que se passe-t-il lorsque celui-ci parvient enfin, découverte magistrale, à fire réellement disparaître les objets ? Devenu volatilisateur de matière, le jeune John O'Flaherty aurait-il pactisé avec le diable ? Accompagné de sa femme et de ses deux chats, il entreprend alors un vagabondage enchanté sur les chemins d'Irlande où, d'aventure en aventure, de disparition en disparition, d'énigme en révélation, il trouvera un sens plus profond à ses dons, avant de toucher à l'escence même de la vie.
    Au lecteur d'entrer à son tour dans cet ouvrage-univers que Marc de Smedt a rangé "parmi les plus importants" de son existence et que Daniel Oster concevait "un exercice de délivrance".


    Ecrivain, connaisseur des spiritualités oreintales, Daniel Odier est l'auteur d'essais et de romans dont Tantra, l'initiation d'un Occidental à l'amour absolu, et Diva, porté à l'écran par Jean-Jacques Beneix.

  • Le baiser cannibale

    Daniel Odier

    A la fin, Bird, nue, peinte en bleu, fit coulisser la porte de l'avion et se fondit dans l'azur. Je venais de mettre un point final à mon roman.Je me sentis transporté dans le vide où je faisais planer mon personnage. Devant la fenêtre s'étendait ce paysage nu où j'avais puisé la force d'aller jusqu'au bout. Les dunes et la plage, indifférentes à ma rage, ma solitude, mon désespoir, n'avaient même pas gardé l'empreinte de mes pas.Comme pour me prouver que mon livre ne m'avait pas effacé, je sortis dans l'air glacé. La nuit tombait. L'horizon barré de rouge rehaussait l'éclat des premières étoiles. Je me redressai, mes vertèbres craquèrent. J'avançais sur le sable où poussaient de minuscules plantes grasses. L'obscurité naissante crépitait de sons infimes. C'est alors que se produisit l'événement qui bouleversa le cours de ce livre et celui de ma vie.Daniel Odier, né en 1945, a enseigné la littérature comparée dans plusieurs universités américaines. Il est l'auteur de huit romans.

  • Gioconda

    Daniel Odier

    • Fayard
    • 11 Avril 1984

    Au cours d'un voyage en autobus à travers les déserts de l'Arizona puis du Mexique, Gioconda, une jeune américaine de la deuxième génération, retrouve ses racines. Elle revit les créations mythiques de sa grand-mère, Anna, dont la mort est à l'origine de son voyage.En allant à la recherche d'un lac de la Sierra Tarahumara, Gioconda, au gré des instants de somnolence et de veille, retrouve sa propre mémoire, celle des fragments éparpillés de son corps. Plus elle approche du lac mexicain, plus elle touche à sa propre réalité, à son identité profonde, à son unité.Le récit d'Anna, dans sa tentative de donner à un lieu déshérité une civilisation raffinée tout entière placée sous le signe du poisson, symbole de la prospérité de la ville d'aguara, est aussi une fable politique. La ville est dominée par les redoutables Barracudas, police secrète du clergé corrompu qui sera balayé par une révolution menée par les femmes.De cette novella à la fois cruelle et tendre, à l'imagination foisonnante et aux contours limpides, se dégage un érotisme et un humour sous-tendus par la force du récit.Daniel Odier est né à Genève en 1945. Il est l'auteur de huit romans. Alain Tanner a porté à l'écran La voie sauvage sous le titre Les années lumière: ce film a obtenu le Prix Spécial du Jury au Festival de Cannes 1981. John Boorman travaille à l'adaptation du Voyage de John O'Flaherty.Après avoir été invité comme écrivain en résidence par l'Université de Southern California, Los Angeles, Daniel Odier, (l'auteur de Diva, sous le pseudonyme de Delacorta), partage son temps entre la France et les Etats-Unis où il est professeur de littérature comparée à l'Université de Tulsa.

  • Nina rencontre à l'aube, sur un pont, un homme qui porte la mort en lui comme un ultime désir de connaissance. Lentement, avec force et passion, elle va tenter d'exorciser ce qui semble inéluctable. C'est à travers le choc et la fusion de leurs corps à vif qu'ils fascineront la mort en la transformant en acte amoureux.Chaque sensation, mise en lumière par une écriture qui épouse le frémissement charnel au point de s'y couler comme un flux musical, trace le parcours de ces quelques heures où deux destins s'entrecroisent.Dans ce roman-haïku, ciselé et vibrant, la chair, les sons et la lumière jouent une sonate à trois dont la mort est la basse continue.Daniel Odier est né à Genève en 1945. Après des études aux Beaux-Arts de Rome, il abandonne la peinture pour l'écriture. Il est l'auteur de sept romans dont trois ont donné ou vont donner lieu à des adaptations cinématographiques. Ainsi, La Voie sauvage, réalisé par Alain Tanner (Les Années-lumière) a obtenu le Prix spécial du jury au Festival de Cannes 1981. John Boorman travaille à l'adaptation du Voyage de John O'Flaherty et L'Année du lièvre sera également porté à l'écran.

empty