• Université de Harvard, 1995. Selin, une jeune Américaine d'origine turque, entame des études de lettres et de langues. Selin se sent à part. Elle ne maîtrise pas les codes, sa gaucherie lui fait honte et ses amours avec Ivan, un étudiant en mathématiques hongrois, sont rapidement déçues. Pétrie d'illusions, elle envisage sa vie au miroir de la littérature, en particulier les romans russes, dont elle raffole. Don Quichotte des temps modernes, Selin comprend peu à peu que la réalité ne ressemble pas à ce qu'en disent ses livres favoris.

    Au terme de ce magnifique roman d'apprentissage plein d'humour et d'autodérision, une jeune femme trouve sa voix dans l'écriture, unique manière raisonnable, selon l'auteur, de supporter le monde réel.

  • Chez un camarade mystérieux, dans les paroles d'une chanson des Smiths ou bien sur le tournage de King Kong : en lisant Les Possédés, vous découvrirez les grands romans russes là où vous ne les attendiez pas.
    Elif Batuman nous emporte au fil de ses reportages dans une réjouissante enquête, de la Californie à l'Ouzbékistan en passant par St Petersbourg, sur l'éternelle survivance des maîtres russes (Dostoïevski, Tolstoï, Babel, Pouchkine.) dans notre vie quotidienne. En mettant en pratique la théorie d'Oscar Wilde pour qui « la vie imite l'art », Batuman entremêle sa vie personnelle aux classiques de la littérature avec une modernité rafraichissante et jubilatoire.

empty