Langue française

  • "Valborg est assassinée chez elle. Sur son bureau, il y a le numéro de téléphone de Konrad, un ex-policier. Elle avait contacté récemment l'enquêteur pour lui demander de retrouver l'enfant qu'elle avait mis au monde cinquante ans plus tôt, et abandonné juste après. Désolé de lui avoir refusé son aide, Konrad s'emploie à réparer son erreur. Il découvre l'existence d'un mouvement religieux contre l'avortement et reconstruit l'histoire d'une jeune fille violée dans le bar où elle travaillait. Konrad se révèle un enquêteur intelligent et sensible à la souffrance des autres, d'une humanité touchante. Un roman captivant sur l'intensité des remords qui reviennent nous hanter.
    "

  • Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement. Le cadavre d'un homme d'affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjökull. Son associé de l'époque est de nouveau arrêté, et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience, en partie sabotée par la négligence d'un policier toujours en service. Au moment où il pensait vivre sa douleur dans la solitude - le meurtre de son père n'a jamais été élucidé et sa femme vient de mourir -, Konrad doit reprendre ses recherches, malgré les embûches et la haine. Un beau roman noir sensible aux rebondissements surprenants.

  • L'inspecteur Erlendur, un vieux policier de Reykjavik, mal nourri, toujours de mauvaise humeur, dans la tradition du genre, enquête sur le meurtre d'un vieil homme. Dans l'ordinateur de la victime, on trouve des photos pornographiques immondes et, coincée sous un tiroir, la photo de la tombe d'une enfant de quatre ans. Erlendur n'accepte pas la thèse du crime de drogué en manque, il retrouve un ami de cet homme en prison et découvre le passé de violeur de la victime. A travers l'autopsie de la petite fille morte quarante ans auparavant, il découvre la Cité des Jarres et le fichier génétique de la population islandaise.
    L'écriture de Indridason reprend aux vieilles sagas leur humour sardonique, l'acceptation froide des faits et leurs conséquences lointaines. Ce livre, écrit avec une grande économie de moyens, va bien plus profond que la plupart des romans policiers : il transmet le douloureux sens de l'inéluctable qui sous-tend les vieilles sagas qu'au Moyen Age les Islandais se racontaient pendant les longues nuits d'hiver. Il représente un remarquable apport à la tradition. Et chez Indridason l'humanité triomphe toujours.

  • Erlendur, jeune homme solitaire, vient d'entrer dans la police de Reykjavik, où les nuits sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques... Lorsque le cadavre d'un clochard qu'il croisait régulièrement dans ses rondes est retrouvé, on conclut à l'accident et l'affaire est classée. Pourtant le destin de cet homme le hante, et l'entraîne dans les bas-fonds de la ville...

    En racontant la première affaire d'Erlendur, son célèbre héros, le maître islandais du thriller Arnaldur Indridason réussit un excellent policier, et livre un grand roman sur la douleur et la nostalgie.

  • Reykjavik, 1979. Le corps d'un employé de la base américaine de Keflavik est repêché dans ce qui va devenir le « Blue Lagoon ». Dans l'atmosphère de la guerre froide, à l'encontre des autorités américaines, Erlendur et Marion Briem mènent l'enquête avec l'aide de Caroline, officier de la base. En parallèle, le jeune Erlendur travaille sur une affaire non résolue. Une jeune fille disparue quarante ans plus tôt...

    Douzième roman de la saga de l'inspecteur Erlendur en Islande, Le Lagon noir se situe juste après Les Nuits de Reykjavik qui retrace les débuts dans la police de ce personnage complexe et déroutant.

  • En pleine ascension du glacier Vatnajökull, deux jeunes randonneurs sont brutalement précipités au fond d'une crevasse. Juste avant de disparaître, l'un d'eux parvient à contacter sa soeur Kristin. Celle-ci se lance à leur recherche et découvre un immense complot du gouvernement américain : des satellites ont repéré la carcasse d'un bombardier allemand recraché par le glacier ; une carcasse qui renferme des secrets très gênants...
    Pour cette opération des plus confidentielles, Kristin devient un grain de sable à éliminer.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Betty

    Arnaldur Indridason

    Dans ma cellule je pense à elle, Bettý, si belle, si libre, qui s'avançait vers moi à ce colloque pour me dire son admiration pour ma conférence. Qui aurait pu lui résister. Ensuite, que s'est-il passé ? Je n'avais pas envie de ce travail, de cette relation. J'aurais dû voir les signaux de danger. J'aurais dû comprendre bien plus tôt ce qui se passait. J'aurais dû... J'aurais dû... J'aurais dû...
    Maintenant son mari a été assassiné et c'est moi qu'on accuse. La police ne cherche pas d'autre coupable. Je me remémore toute notre histoire depuis le premier regard et lentement je découvre comment ma culpabilité est indiscutable, mais je sais que je ne suis pas coupable.
    Un roman noir écrit avant la série qui fit connaître le commissaire Erlendur.






    Arnaldur INDRIDASON est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de romans noirs couronnés de nombreux prix prestigieux, publiés dans 37 pays.

  • Pendant l'été 1972, Reykjavík est envahi par les touristes venus assister au championnat du monde d'échecs qui oppose l'Américain Fischer et le Russe Spassky. L'Américain se conduit comme un enfant capricieux et a de multiples exigences, le Russe est sympathique. Il a seulement préféré loger à l'hôtel plutôt qu'à la maison des syndicats, où voulait l'accueillir le Parti communiste islandais. Pourquoi ? Au même moment, dans une salle de cinéma, un jeune homme sans histoires est poignardé sans raison apparente. Le commissaire Marion Briem est chargé de l'enquête au cours de laquelle certains éléments vont faire ressurgir son enfance douloureuse. Et bien d'autres souvenirs... Encore un roman d'Indridason qu'on ne quitte pas, tant l'ambiance, la densité des personnages, la qualité de l'écriture et l'intrigue sont prenantes.Une interprétation toute en nuances par un fin connaisseur de la noirceur des thrillers scandinaves.

  • Londres, 1864.
    Sarah O'Reilly, une jeune orpheline, s'est déguisée en garçon afin de pouvoir travailler au London Mercury, le journal de Septimus Harding. Elle yDans un appartement à proximité du centre-ville, un jeune homme gît, mort, dans un bain de sang. Pas le moindre signe d'effraction ou de lutte, aucune arme du crime, rien que cette entaille en travers de la gorge de la victime, entaille que le légiste qualifie de douce, presque féminine.
    Dans la poche de sa veste, des cachets de Rohypnol, la drogue du viol. Il semblerait que Runolfur ait agressé une femme et que celle-ci se soit ensuite vengée. Un châle pourpre trouvé sous le lit dégage un parfum puissant et inhabituel d'épices, qui va mettre Elinborg, l'adjointe d'Erlendur et cuisinière émérite, sur la piste d'une jeune femme. Mais celle-ci ne se souvient de rien, et bien qu'elle soit persuadée d'avoir commis ce meurtre rien ne permet vraiment de le prouver.
    Des indices orientent les inspecteurs vers d'autres sévices soigneusement tenus secrets. En l'absence du commissaire Erlendur, parti en vacances, et dont on est sans nouvelles, toute l'équipe va s'employer à comprendre le fonctionnement de la violence sexuelle, de la souffrance devant des injustices qui ne seront jamais entièrement réparées, et découvrir la rivière noire qui coule au fond de chacun.

  • Erlendur revient ! Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l'est, le commissaire est hanté par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponse. Dans cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des événements sinistres. Un groupe de soldats anglais s'est perdu dans ces montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville, d'autres pas. Cette même nuit, au même endroit, une jeune femme a disparu et n'a jamais été retrouvée. Cette histoire excite la curiosité d'Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui est arrivé. C'est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici ! Comme dans Hypothermie ou La Rivière noire, Jean-Marc Delhausse prête sa voix au héros d'Arnaldur Indridason, tissant une fois de plus de subtils systèmes d'échos entre passé et présent.

  • Hypothermie

    Arnaldur Indridason

    • Audiolib
    • 10 Novembre 2010

    Maria est retrouvée pendue dans son chalet d'été sur les bords du lac de Thingvellir. Suicide, conclut la police. Mais le commissaire Erlendur reçoit la visite d'une amie de Maria qui récuse cette thèse et lui remet l'enregistrement d'une séance chez un médium que Maria était allée consulter pour entrer en contact, dans l'au-delà, avec sa mère. Celle-ci lui avait promis de lui envoyer un signe' Bien que sceptique face aux croyances islandaises, Erlendur, troublé par l'audition de la cassette, décide de rependre l'enquête.Son investigation le conduira sur des voies inattendues, semées de secrets et de douleur.L'interprétation de Jean-Marc Delhausse sait parfaitement marier la logique cartésienne de l'enquête et l'évocation d'un monde hanté de sombres démons.

  • La muraille de lave

    Arnaldur Indridason

    • Audiolib
    • 10 Octobre 2012

    La « muraille de lave » existe bel et bien en Islande : c'est une falaise de basalte noir au pied de laquelle un tourbillon engloutit tous navires qui s'en approchent. Mais aussi le surnom donné, ici, au siège social d'une grande banque aux pratiques douteuses. Alors que le commissaire Erlendur est parti tenter de se ressourcer sur les lieux de son enfance, ses adjoints tombent chacun sur des enquêtes liées à des affaires anciennes : Elinborg, sur une affaire de viol et Sigurdur Oli, sur un chantage qui se transforme en meurtre. Derrière un suspens classique, Indridason dresse le portrait sans concession d'une Islande ivre de croissance économique, fascinée par les « modèles financiers » prônés par la mondialisation, où l'appât du profit a détruit tout sens moral.Jean-Marc Delhausse excelle à mettre son interprétation au juste ton de ce sombre constat d'un monde qui renie ses valeurs.

  • THE LIVING Erlendur has recently joined the police force as a young officer and immediately sinks into the darkness of Reykjavik''s underworld. Working nights, he discovers the city is full of car crashes, robberies, drinkers and fighters. And sometimes an unexplained death. THE LOST A homeless man Erlendur knows is found drowned. But few people care. Or when a young woman on her way home from a club vanishes. Both cases go cold. THE SEARCHER Two lost people from two different worlds. Erlendur is not an investigator, but his instincts tell him their fates are worth pursuing. How could they be linked? IN THE HEART OF THE NIGHT Inexorably, he is drawn into the blackness of the city''s underbelly, where everyone is in the dark or on the run. ''One of the most accomplished series of detective novels in modern crime fiction'' - Sunday Times ''An international literary phenomenon - and it''s easy to see why. His novels are gripping, authentic, haunting and lyrical'' - Harlan Coben

empty