Les Points Sur Les I

  • L"Aertété" a été volée et le commissaire Martin Bryau est chargé de la retrouver.

    Tout ceci étant un prétexte pour l'auteur, qui nous conduit, dans son périple, à la recherche de cette fameuse "Aertété". Il nous emmène dans un monde qu'il connait bien, celui de la littérature, du cinéma, du théâtre, de la musique et des arts plastiques. Ses investigations le mèneront donc de Paris à Marseille, d'Avigon à Béziers, d'Uzeste Musical à Aix en Provence...

    Mais aussi dans un certain restaurant, lieu culte où les souvenirs se croisent entre la sortie de livres et la compicité des hôtes de l'estaminet, hélas revendu depuis, notre propriétaire s'étant épris de la femme d'un restaurateur chinois assez jaloux...

    Qui a volé l'Aertété ? Et bien, RDV avec ce tout nouveau livre oh combien agréable, sans complaisance et rempli d'anecdotes plus cocasses, les unes que les autres...

    Curieusement le Medef et le PMU... (UMP en verlant) ne sont pas loin de l'énigme... Mais comment cela est-il possible ?

    Et bien lisez ce livre séance tenante, parole de commissaire Bryau...!

  • L'histoire retiendra que le XXIe siècle aura étémarqué par deux événements fondateurs : les attentats du 11-Septembre et la chute de Lehman Brothers.
    Athènes, 11 février 2015. Alors que les Grecs viennent de porter au pouvoir la coalition de gauche menée par Alexis Tsipras, le patron d'une agence locale du Crédit national de France est assassiné lors de ce qui ressemble fort à une attaque de terroristes islamistes.
    En France, où l'on est encore sous le choc des attaques contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, c'est la panique. La banque serait-elle dans le collimateur de cet État islamique qui sème la terreur en Syrie, en Irak et dans le reste dumonde ? La situation est d'autant plus problématique que le Crédit national de France tente depuis desmois de trouver un acheteur pour sa filiale, la Banque Hellène et du Pirée, imprudemment achetée à l'époque où la Grèce passait encore pour l'une des économies les plus prometteuses de la zone euro.
    Une époque, se souviennent avec amertume le président de la banque, Gauthier de Montpazier, et son chef de l'Inspection, Venugo, où on achetait tout ce qui bougeait et où on avait coutume de dire qu'il y a deux sortes d'acquisitions : celles que l'on surpaye et celles que l'on rate. Le vent, depuis, avait tourné à Athènes. Comptes publics maquillés, dette et déficit public volontairement sous-estimés, évasion fiscale massive, bras de fer avec Bruxelles pour instaurer desmesures d'austérité : tous les groupes étrangers n'avaient plus qu'une idée en tête, quitter le pays.Mais où trouver un acheteur quand tout lemarché ne pense qu'à vendre ?
    De Paris à Athènes, d'Istanbul en Syrie, Gauthier et Venugo vont devoir naviguer entre attentats,menaces, chantage et trahison tandis que la nouvelle majorité au pouvoir en Grèce essaie en vain de faire entendre une autremusique que celle que veut lui faire jouer l'Union européenne.

  • L'assassinat d'une jeune femme dans des conditions mystérieuses, sert de prétexte au développement d'une trame où les personnages sont à la fois marionnettes et manipulateurs. L'histoire se déroule dans l'atmosphère politique suffocante d'une pseudo-démocratie, enracinée dans son passé dictatorial. Il s'agit du Brésil où les premières élections directes après plus de vingt ans de dictature provoquent une grande euphorie dans la population. Modernité et passé se croisent dans le couloirs du pouvoir qui pénètre et corrompt la vie des individus. Ceux-là dans un jeu étrange tentent d'échapper à leurs souvenirs, mais au fur et à mesure, ils se trouvent replongés dans un retour des images du passé.

  • Vieux politiciens au rancart, Bersoin, Fried et Ranger tournent comme des lions en cage dans leur hospice doré. Ces octos bien sonnés partagent une égale passion pour les campagnes électorales. Alors, quand s'annonce la présidentielle, monopolisée par des trentenaires proprets, ils n'y tiennent plus. Ils doivent repartir. En campagne. « Et les mômes, on en fait quoi ? On les bute ? » Ce n'est pas vraiment une question, plutôt une suggestion.

  • 12 septembre 2008, nous sommes à la veille d'un des plus graves cataclysmes financiers de l'histoire moderne.
    Le cadavre du Président Picquart, patron du Crédit national de France, est retrouvé dans son bureau, une balle dans la tête. Gauthier de Montpazier, Directeur Général et numéro deux de la banque, prévient aussitôt l'Élysée. Mais lorsque il retourne sur les lieux du crime avec un proche conseiller du Président, le corps de Picquart s'est volatilisé !
    Craignant que la nouvelle ne provoque une catastrophe sur les marchés, Montpazier charge la seule personne en qui il ait une absolue confiance, Venugopâla Patel - dit Venugo -, le patron de la toute puissante inspection de la banque, de mener son enquête.
    Remontant la piste du Président Picquart, Venugo s'envole pour New York, où il débarque en pleine tempête financière : malgré les ultimes efforts des autorités américaines et la règle théorique du too big to fail, Lehman Brothers vient de faire faillite.
    Tandis que Montpazier fait de son mieux pour protéger la banque du cataclysme financier qui déferle sur le monde, Venugo multiplie les aller-retour entre Paris et New York, et essaie de comprendre si l'affaire Lehman a un rapport avec l'assassinat du président du Crédit national de France. Et lequel.

  • L'histoire retiendra que le XXIe siècle aura étémarqué par deux événements fondateurs : les attentats du 11-Septembre et la chute de Lehman Brothers.
    Trois ans après la chute de Lehman Brothers, revoici Gauthier deMontpazier et Venugo. Le Crédit national de France a été sauvé du désastre et réorganisé suite au décès du président Picquart,mais ses dirigeants doivent faire face à une crise financière qui n'en finit plus de rebondir et demuter.
    Cette fois, ce sont les dettes publiques qui menacent. Déjà dans le rouge avant 2008, les États européens voient leur endettement exploser. Grèce, Italie, Portugal, Irlande et Espagne sont dans la tourmente, et la France ne vaut guèremieux.
    Alors que les chefs de gouvernement se réunissent pour évoquer le nouveau durcissement des politiques d'austérité souhaité par la chancelière AngelaMerkel, que la Grèce s'embrase et que la Chine propose de prêter de l'argent aux pays les plusmalmenés, Hans Müller, le patron de l'une des principales banques allemandes, est abattu devant le siège du Crédit national de France, où il avait rendezvous avec Gauthier deMontpazier.
    Tandis que lesmédecins tentent demaintenir le banquier allemand en vie, les enquêteurs s'interrogent. Et si, à traversMüller, c'était l'euro, déjàmoribond, qui était visé ? Quel rôle joue la Chine dans l'affaire, et que manigancent les groupuscules d'extrême droite dont Gauthier deMontpazier et Venugo vont croiser la route ?
    De Paris à Francfort, de Pékin à Buenos Aires, les dirigeants de la banque vont tenter d'identifier les tueurs et de comprendre qui manipule qui.
    En jeu : la survie de l'euro, et celle de la première banque française.

empty