Sciences humaines & sociales

  • Cela dit...

    Jacques Aubert

    En plus des quarante années où professionnellement Jacques Aubert a sévi dans les Centres Culturels et les Comités d'Entreprises, on l'a vu participer aux avant-gardes artistiques, des groupes lettristes aux performeurs avant que de se consacrer à l'action politique, militant inlassable du rassemblement des Gauches. Syndicaliste CGT, il préside aujourd'hui l'Institut d'histoire Sociale du Val de Marne.

    Il nous livre ici, son regard amusé, sur les choses telles qu'elles vont avec peut-être le secret espoir que le sourire soit un antidote au pire.

  • " Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître. Et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ". Tranchante comme une serpe, cette phrase célèbre de Gramsci fend la brume d'une réalité confuse pour vous faire pointer une évidence que jusque là vous n'aviez qu'effleurée à tâtons.

    En ce début de 21ème siècle, nous sommes dans ce clair-obscur menaçant et périlleux, incertain.

    Le Capitalisme financier qui semblait si sûr de lui à la chute de l'URSS, porteur d'une prétendue " Fin de l'Histoire " est aujourd'hui un colosse aux pieds d'argile du fait des contradictions économiques et sociales, politiques, environnementales qu'il porte en son sein comme l'abcès draine le pus. Le monde produit par le libéralisme en apparence triomphant est friable comme des sables mouvants.

    Depuis l'époque où il sonnait minuit dans le siècle dernier, nous ne savons que trop bien quelle ignominie peut engendrer le chenil de la matrice maudite du Capitalisme.

    Voilà pourquoi il faut placer tous nos efforts dans l'amplification des luttes sociales et idéologiques pour imposer un contre modèle de société conforme aux intérêts des travailleuses et des travailleurs. Cristalliser la colère, amplifier les luttes en les organisant avec toujours plus de cohérence, déployer nos argumentaires dans les entreprises mais aussi dans les médias pour prouver la rigueur et la légitimité de notre alternative, investir le champ international des luttes.

    Tels sont nos combats en ces temps troublés. Les combats du clair-obscur.

  • Lorsque l'on émigre pour quelque raison que ce soit, il arrive un moment où l'on se pose la question existentielle suivante : partir ou rester ? Mais, que peut signifier « partir » dans un contexte où l'on est balloté entre « l'ici » et « l'ailleurs » ?

    Comment répondre au phénomène d'acculturation, après un long séjour dans le pays d'installation ? Que reste-t-il donc de ses coutumes, ses cultures et ses traditions quand on a vécu de nombreuses années loin de sa terre natale ? Comment se réintégrer dans son propre pays quand on y est considéré comme un étranger à la suite d'une longue absence ?

    Ce sont, là, un certain nombre de questions parmi d'autres auxquelles tente de répondre cet ouvrage collectif, lequel rassemble des auteurs d'origines diverses ayant tous vécu une expérience migratoire exceptionnelle en Europe, en Afrique, dans les Caraïbes ou l'Océan indien. Par la pluralité et la richesse de leurs vécus et expériences, ainsi que le regard aiguisé qu'ils portent sur la question migratoire, ils nous prouvent, s'il en était besoin, que « nous sommes tous migrants ».

empty