Langue française

  • Nous, on avait voté pour un président pépère.
    Double menton, petit bidon, sourire niais.
    C'est vrai, on en avait marre de Rolexman.
    Celui-ci se disait normal, on voulait du normal.
    Et puis rien ne s'est passé comme prévu.
    Des courbes qui restent droites, des chômeurs qui chôment, des pauvres plus pauvres, du fric qui s'évade. Et puis du sang, de la mort qui pue la mort et des kalachnikov au lieu des roses.
    Marc Large et Guillaume Meurice ont eu peur comme nous, ont chialé comme nous, ont hurlé comme nous mais eux sont capables de gueuler plus fort qu'ils ne pleurent et rigoler pour continuer à vivre fort.

    Moi, cette méthode me va bien et de la première case à la dernière de leur album, j'ai voyagé, voyagé sans oublier.

    On ne se laissera plus bercer d'illusions normales.

    Etienne Liebig

  • Cela dit...

    Jacques Aubert

    En plus des quarante années où professionnellement Jacques Aubert a sévi dans les Centres Culturels et les Comités d'Entreprises, on l'a vu participer aux avant-gardes artistiques, des groupes lettristes aux performeurs avant que de se consacrer à l'action politique, militant inlassable du rassemblement des Gauches. Syndicaliste CGT, il préside aujourd'hui l'Institut d'histoire Sociale du Val de Marne.

    Il nous livre ici, son regard amusé, sur les choses telles qu'elles vont avec peut-être le secret espoir que le sourire soit un antidote au pire.

  • Déclaration d'amour dessinée à Renaud comme une tendre taloche dans sa gueule d'aminche, ce livre trimballe à travers ses pages une illustration par chanson préférée du répertoire du chanteur énervant. Des chansons où la vie palpite sous chaque note, sous le moindre mot comme dans les bande-dessinées...

    Quarante dessins originaux signés par Lolita - Les textes qui les accompagnent, toujours signés par l'artiste, sont à son image, sensibles, magnifiques, en hommage à l'artiste qu'elle magnifie dans ce livre.

    Nul doute que les nombreux fans de Renaud sauront partager l'enthousiasme qui caractérise les nombreux talents de Lolita.

  • " Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître. Et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ". Tranchante comme une serpe, cette phrase célèbre de Gramsci fend la brume d'une réalité confuse pour vous faire pointer une évidence que jusque là vous n'aviez qu'effleurée à tâtons.

    En ce début de 21ème siècle, nous sommes dans ce clair-obscur menaçant et périlleux, incertain.

    Le Capitalisme financier qui semblait si sûr de lui à la chute de l'URSS, porteur d'une prétendue " Fin de l'Histoire " est aujourd'hui un colosse aux pieds d'argile du fait des contradictions économiques et sociales, politiques, environnementales qu'il porte en son sein comme l'abcès draine le pus. Le monde produit par le libéralisme en apparence triomphant est friable comme des sables mouvants.

    Depuis l'époque où il sonnait minuit dans le siècle dernier, nous ne savons que trop bien quelle ignominie peut engendrer le chenil de la matrice maudite du Capitalisme.

    Voilà pourquoi il faut placer tous nos efforts dans l'amplification des luttes sociales et idéologiques pour imposer un contre modèle de société conforme aux intérêts des travailleuses et des travailleurs. Cristalliser la colère, amplifier les luttes en les organisant avec toujours plus de cohérence, déployer nos argumentaires dans les entreprises mais aussi dans les médias pour prouver la rigueur et la légitimité de notre alternative, investir le champ international des luttes.

    Tels sont nos combats en ces temps troublés. Les combats du clair-obscur.

  • Lorsque l'on émigre pour quelque raison que ce soit, il arrive un moment où l'on se pose la question existentielle suivante : partir ou rester ? Mais, que peut signifier « partir » dans un contexte où l'on est balloté entre « l'ici » et « l'ailleurs » ?

    Comment répondre au phénomène d'acculturation, après un long séjour dans le pays d'installation ? Que reste-t-il donc de ses coutumes, ses cultures et ses traditions quand on a vécu de nombreuses années loin de sa terre natale ? Comment se réintégrer dans son propre pays quand on y est considéré comme un étranger à la suite d'une longue absence ?

    Ce sont, là, un certain nombre de questions parmi d'autres auxquelles tente de répondre cet ouvrage collectif, lequel rassemble des auteurs d'origines diverses ayant tous vécu une expérience migratoire exceptionnelle en Europe, en Afrique, dans les Caraïbes ou l'Océan indien. Par la pluralité et la richesse de leurs vécus et expériences, ainsi que le regard aiguisé qu'ils portent sur la question migratoire, ils nous prouvent, s'il en était besoin, que « nous sommes tous migrants ».

  • Loin d'être de la « poudre de perlimpinpin », ce livre illustre et croque avec humour et impertinence les expressions présidentielles les plus parlantes de la vision « macronesque » de la démocratie et de la société.

    Au risque de nous mélanger les pinceaux tant elles sont nombreuses, sidérantes ou clivantes c'est selon... Comment donc ? La « rue » n'est-elle là que pour offrir aux fainéants la possibilité d'être milliardaire en « foutant le bordel » ? Est-il cynique de penser que la Guyane n'est pas une île ? Pouvons-nous grimper en cordée en « costard » ? A-t-on décemment le droit de partir 2 ans en vacances grâce aux allocations chômage alors que la réalité des chefs d'entreprise est plus difficile que celles d'un illettré ?

    Illustré par Héran et commenté par Dany, deux auteurs loin d'être fainéants, et inspiré des macronades désormais célèbres, ce livre met jupiter sur orbite.

    Surtout, il fait sens : il est autant une alerte démocratique face à une vision dominatrice et impérieuse (celle du jupitérien) qu'une expression libre et percutante sur les paroles et l'action du président. En cela, il nous fait sourire et réfléchir...

  • "En 2017, Jeff Naudey, président de l'association HD Le Plaisir - Aide aux enfants malades, m'a demandé si j'accepterais de réaliser un album au profit des enfants.

    Projet séduisant mais de basses contingences alimentaires me le rendaient impossible... J'ai donc décidé de me lancer dans l'aventure d'un collectif en demandant à mes ami(e)s et confrères dessinateurs(trices) de réaliser gratuitement un dessin pour ce projet.

    J'espérais qu'une vingtaine, voire une trentaine en étant très optimiste, accepterait. La réalité a très largement dépassé mes espérances : au moment où j'écris ces lignes ils sont près de 70 et ce n'est pas fini !

    Des connus, des très connus (Margerin, Edika, Mandryka...), des pas connus du tout. Tous ont en commun talent et générosité.

    Je suis fier d'appartenir à cette belle corporation tout comme je suis fier d'être biker car, comme l'a écrit Margerin qui nous a offert ce beau titre en même temps qu'un magnifique dessin de couverture, les Bikers ont du coeur !

    Certains éditeurs n'en sont pas dépourvus non plus. Alain Guillo, directeur des éditions Un Point C'est Tout ! (chez qui j'ai commis un jubilatoire et défoulatoire "Macron m'a tuer" ICI, un peu de pub ne fait de mal à personne) a pris en charge la partie éditoriale. Tout comme les autres participants, il ne tire aucun profit de ce livre.

    L'intégralité des bénéfices ira aux actions de l'association "HD Le Plaisir" pour les enfants malades.

  • L'auteur, avec ce jardin sur l'expression humaine, du calembour et des approximations n'a dans ce livre aucune autre ambition que celui de vous faire sourire et / ou rire.

    Bien plus qu'une contraction des muscles peauciers de la face donnant au visage l'expression d'un bien être jubilatoire, cet ouvrage donne à réfléchir sur quelques aspects notre condition humaine.

    Les calembours, pensées et expressions sont pour certains sortis tout droit de son imagination subversive, quand d'autres ont été acheminés récemment ou sont liés à sa mémoire pas encore défaillante.

    Ces pensées donc et autres aphorismes ne sont pas non plus de Beaumarchais (Georges ?) et encore moins de Condorcet (ligne 5 du métro parisien ?) mais humblement une référence à un Doris Lussier qui nous dit : « Quand la vérité n'ose pas aller toute nue, la robe qui l'habille le mieux, c'est l'humour. » ou d'un certain (Jules Goupil ou Renard...). « Humour : pudeur, jeu d'esprit. C'est la propreté morale et quotidienne de l'esprit. » Ces textes appelés Mes pensées du souaaarrre, distillés ici et là via des réseaux mais pas que sociaux ont rencontrés un écho qui a autorisé la création de cet ouvrage.

    La complicité du talentueux et humaniste Diway est une vraie valeur ajoutée au propos.

    Et puisque le lion et la lionne sont félins pour l'autre, soyez assurés, en partageant ce plaisir, d'être désormais l'humour de sa vie...

  • Les congés payés font venir, généralement en juillet ou en août, une population qui aspire à un repos bien mérité. La côte d'Azur ou la Bretagne sont des lieux prisés par la majorité. Peu viennent se perdre dans nos campagnes alors que le Cantal n'en manque pas.

    Seulement, voilà ! Il se trouve un lieu magique, un centre de vacances le bien nommé le Garoustel non loin d'une bourgade cantalienne au doux nom de Laroquebrou !

    En effet, et ce n'est pas banal, il s'agit d'un camping niché au bord du Lac de Saint Étienne de Cantales Les anecdotes dévoilées ici sont des pépites liées aux loisirs, spectacles et autres joyeusetés lors des congés annuels.

    /> Nous avons porté un intérêt tout particulier à rendre «immortels» ces moments passés ensemble.

    Rachid Djarboua, le directeur durant un peu plus de deux décennies, a officié avec une maestria et une bonhomie laissant, grâce à son charisme et sa grande gentillesse, des souvenirs profondément ancrés en nous tous.

    L'objet du présent ouvrage est donc un hommage à ceux qui ont écrit, en grande partie, l'histoire du Garoustel, vacanciers, personnels et bien entendu son directeur atypique.

  • L'humour n'est rien d'autre qu'une manifestation de la générosité, rire de ce qu'on apprécie c'est l'aimer bien davantage !

    A la demande des lecteurs du premier tome et mon enthousiasme d'en créer un second les "pensées du souaaarrre" se métamorphosent, sur le présent ouvrage, en celles du matin...

    Pensées au "sot" du lit tel est son titre ! Il n'est pas innocent, soufflé par un ami très cher, les pensées du matin vous accompagnent toute la journée, à l'instar d'une musique.

    Consignées depuis des années sur un blog et dans des petits recueils que j'affectionne, elles sont le fruit de mes rencontres, bénéficiant également, pour quelques autres, d'avoir été glanées ici et là sous la bénédiction d'une mémoire pas encore défaillante...

    Mes pensées du moment se conjuguent entre l'instant présent et (parfois) le désir immédiat de les assouvir...

    Elles sont si diverses que ce compagnonnage est en quelque sorte une façon de mieux assumer, au fil du temps, les aléas de l'existence.

    Je les aime parce qu'elles n'ont rien de banales, elles font quelques fois partie de mon quotidien, elles sont très souvent une photographie de notre époque !

    Fruit d'une cervelle équilibrée mais suffisamment subversive pour s'intéresser bien au delà de ses propres souhaits, ces "pensées" et autres "métaphores" n'ont d'autre ambition que celle de faire rire et / ou sourire.

    Notre métier dans l'édition c'est du partage, celui-ci en est un nouveau, nul doute d'être encore longtemps ensemble avec cette même passion.

  • Cécile GABRIELE, est dessinatrice, illustratrice et auteur BD autodidacte ; quand elle n'est pas dans son service de soins auprès d'enfants et adolescents en situation de handicap, elle se consacre à sa grande passion derrière sa table à dessin. Cécile rejoint en 2008 les Editions Fugues en Bulles avec qui elle participe au collectif « Solex-Story » puis avec qui elle publie en 2010 sa première BD « Les Astics ». Elle est sollicitée pour illustrer un conte pour enfants « Le petit tailleur de pierres » en 2011 aux Editions InTexto. Après une pause où elle se consacre à sa carrière professionnelle, elle revient en 2019 dans les salons BD pour nous présenter un recueil de dessins ArtBook de ses deux nouveaux personnages Achille le grand chien un peu « foufou » qui adore s'amuser et Fut-Fut le petit chat espiègle et rondouillard ; Elle prépare actuellement la sortie officielle en BD de « Achille et Fut-Fut »pour 2020 aux Editions Un point c'est tout.

  • L'année 68 fut marquée par une série de révoltes un peu partout dans le monde.

    Dans bien souvent des cas elle aboutira à un chamboulement des mentalités, un renouvellement des modes de pensées et surtout à des acquis sociaux dignes des grandes épopées de notre histoire.

    Nous avons l'habitude de dire qu'un dessin, un graffiti ou un slogan peuvent être révélateurs eux présentés dans le présent ouvrage apportent donc une photographie d'une époque qui pourrait paraître lointaine pour l'un et actuelle pour l'autre.

    A l'instar des grands mouvements revendicatifs,1968 a modifié la donne parce que des milliers d'étudiants dans un premier temps et des millions d'ouvriers dans un second décident de s'émanciper du carcan Gaullien, d'une information à la solde du pouvoir. et surtout, et ce n'est pas le moindre, de bénéficier d'avantages considérables liés au constat de Grenelle.

    Cinquante années nous séparent, deux générations...

    A bon entendeur ?

  • Tex animateur télévisuel (Les z'amour's) viré pour une blague insupportable, certes elle l'est ! Dans ce cas, la sanction serait-elle moins méritée pour Éric Zemmour avec ses propos et écrits depuis des lustres sur les plateaux TV, radios et journaux ?

    Avec ce livre, Les Zemmour' s, il est question ici, sous forme d'humour et sous la férule du talentueux Papybic, de questionner et surtout de mettre à nu le parcours d'une personnalité pour le moins controversée.
    Les citations rassemblées démontrent que notre homme, au demeurant cultivé, brasse depuis longtemps dans des lieux communs nauséabonds.

    Rien n'est occulté dans ce livre : l'immigration et plus particulièrement les musulmans, l'avortement, l'émancipation des femmes, les prisons, les médias (sic), le foot, l'homosexualité etc. etc.
    Ne nous y trompons pas Zemmour est une forte personnalité, les relais qu'il entretien font partie de l'échiquier des conservateurs de tout poil, ce sont des réseaux d'influence sûrement pas anodins.
    Ce livre le convoque donc et dévoile cette sémantique à travers ses citations et les dessins de l'illustrateur Papybic.
    Tout ceci permet de mettre en exergue un langage d'une autre époque dans un monde en pleine mutation.

empty