Religion & Esotérisme

  • Le symbolisme que prône la démarche ésotérique est souvent déconcertant.
    Quel initié Franc-Maçon ne souhaiterait-il pas posséder un ouvrage à la fois exhaustif et concis expliquant l'ensemble des symboles illustrant la pensée de son Rite ?
    C'est précisément ce à quoi s'est attaché Lucien Millo avec ce vade-mecum intitulé "Petit manuel de symbolisme Écossais".
    Dans ce premier tome, l'auteur s'attache à présenter les symboles majeurs des grades abordés en Loges Bleues répartis en cinq catégories : les outils, les végétaux, les minéraux, les animaux et les personnages. Chaque famille de symboles est ainsi passée au crible pour expliquer à tous ceux qui cherchent les mystères qu'ils recèlent.
    Fidèle à son style, Lucien Millo offre encore dans cet ouvrage indispensable, une véritable exégèse qui séduira sans conteste le lecteur le plus averti, tant par la clarté du propos que par la profondeur de l'analyse.

  • La tête, chez les femmes, n'est pas un organe essentiel.
    (Anatole France).

    Ah les femmes ! Ces animaux sans queue ni tête.
    (Sacha Guitry).

    L'Homme considère-t-il vraiment la Femme comme son alter ego ???
    Pour tenter de répondre objectivement, à cette délicate question qui, normalement, ne devrait pas être de mise, nous nous transporterons, aléatoirement dans le temps et l'espace, au sein de différentes civilisations et traditions religieuses, pour voir la violence, le sort scandaleux et peu enviable que l'homme a bien souvent réservé à sa compagne, qui a le douloureux privilège de perpétuer la race humaine, de transmettre la Vie.
    Le sujet de la misogynie n'est pas nouveau, puisqu'il remonte à l'aube de l'humanité et se retrouve inscrit dans la pierre, dès les premières civilisations.
    Ce mépris de la femme est-il universel ?
    Hélas ! Il semble bien que oui.
    Il convient donc de rester sans aucune complaisance pour quelque tradition que ce soit, Franc-Maçonnerie comprise. !!!
    En effet, n'ayons pas peur des mots, celle-ci fait preuve d'un certain obscurantisme, pour ce qui est de quelques obédiences, en ce qui concerne l'admission des femmes en son sein. nous évoquerons l'évolution récente de la place que la Franc-Maçonnerie libérale daigne, enfin, après beaucoup de tergiversations, leur accorder parcimonieusement.

  • Dürer fascine ! Chaque trait de son stylet vibre de sens, chaque point de ses oeuvres captive le regard et le transporte au-delà de ce qu'il perçoit, dans un univers où tout se raconte et se tait, se découvre et se masque, où la lumière et l'ombre sont « en regard » l'une de l'autre, invitant l'oeil à se projeter « entre elles » pour voir ! Avec Dürer, la beauté fait oeuvre de connaissance. Voir est un art qui « se cultive » et saisit l'oeil par la forme et le sens, et pour peu qu'il se pose un temps en un point, la forme devient symbole et le sens idée, le « voyant » pense et le penseur voit.

    Au-delà de sa maîtrise technique en dessin, peinture, gravure, architecture, sculpture, ingénierie, Dürer éclaire son travail de ses connaissances en alchimie, art du Trait et philosophie, domaines régulièrement écartés des disciplines artistiques et métiers artisanaux de nos jours, et pourtant « circulant » entre les grands « foyers » de « connaissance » de l'Europe à la Renaissance. L'artiste est alors un penseur « renaissant » complet qui devient un savant, écrit ou utilise des traités théoriques, connaît ou réécrit les règles de son art, s'attache à l'étude du corps humain, et magnifie la « nature humaine » en ses dimensions physique, intellectuelle, mentale et spirituelle.

    Les gravures de Dürer sont des miroirs « réfléchissant » les tracés lumineux de la pensée, croisant allègrement leurs dimensions sensibles et symboliques pour que jaillissent l'imprévu et l'incommensurable « en regard » des pensées rationnelles. Tout est symbole auprès de Dürer et rien dans la vie n'est dépourvu de raison d'être dès que la conscience plonge dans l'intériorité de l'âme et jaillit « au-delà » comme l'« esprit mordant » de la gravure « MELENCOLIA ».

    « Passeport pour l'invisible ! » pourrait être le titre de ce livre conduisant pas à pas le lecteur aux extrêmes limites du monde sensible et aux prémisses d'un univers insensible et pourtant déjà là, ici et maintenant, riche de promesses pour les chercheurs sincères, chevaliers et chevalières de l'esprit.

  • Aucun initié Écossais n'ignore que le parcours initiatique au R.E.A.A. est constitué de trente-trois degrés.
    Désormais convaincu que la légende de la mort d'Hiram ne s'arrête pas là, après avoir franchi les trois premières phases en Loge symbolique, que sont l'Apprentissage, le Compagnonnage et la Maîtrise, voilà que le Maître Écossais est en mesure de poursuivre son chemin dans les « Hauts grades », qui constituent un véritable cycle de perfectionnement de l'Être.
    Avec ce quatrième opus qui vient s'ajouter à la trilogie des trois premiers degrés symboliques, Lucien Millo entreprend maintenant l'étude approfondie du premier des Hauts grades.
    Au-delà de la légende qui pose la question « Mais quelle est la suite de l'histoire ? », établissant clairement que l'on ne peut en rester là, l'ouvrage s'évertue à démontrer les valeurs contenues dans le Rituel du 4e degré du R.E.A.A.
    Évoquant tour à tour les textes fondamentaux constitutifs du Rite, le changement de dimension spirituelle, l'exégèse des grands thèmes contenus dans le Rituel du 4e degré et l'étude des grands préceptes tels que le devoir, le secret ou encore la justice, Lucien Millo propose au lecteur d'aller à la découverte de sa propre lumière intérieure via la pensée Écossiste.
    Les secrets du 4e degré de l'Écossisme permet à l'initié, devenu Maître Secret, de savoir envisager les grands mystères de cette étape si importante et d'en saisir les enseignements essentiels sur le plan du savoir mais aussi de l'intelligence de l'Esprit.

  • Après avoir travaillé les trois premiers degrés de la Maçonnerie bleue, fondée sur l'appréhension des outils, nous avons « décortiqué » le 4e degré explicitant le grade du Maître Secret, volontairement isolé en ce qu'il permet à l'initié Écossais de basculer dans une nouvelle dimension et de consommer une rupture évidente avec les degrés dits « symboliques ».
    Il convenait désormais de franchir une nouvelle étape.
    C'est donc dans la veine des écrits précédents qu'est proposée maintenant l'étude du 5e au 14e degré dans cet ouvrage constituant le deuxième volet d'une série intitulée « Du voile à la Grande Lumière ».
    Puissent ces quelques pages éclairer le lecteur et lui démontrer l'indispensable apport que lui fournissent nos Rituels dans la poursuite de son chemin vers la Lumière.

  • Ce Livre ré-Unit "Confidences de Lucie" et "L'Homme voilé", deux tomes d'un seul et même Livre.
    Je Vous laisse découvrir ce Duo présenté sous forme d'Allégorie Initiatique, à lire entre les lignes.
    Tout d'abord, Lucie Vous Révèlera (ou vous rappellera) que. et que.
    Amis Lecteurs, la Vie peut être une joyeuse Farandole.
    Il suffit de sortir de nos geôles.
    Après l'Hiver, Vous le savez, vient le Printemps.
    Que Lucie soit aussi Votre « Prince Charmant ».
    Puis Vous comprendrez (ou Vous souviendrez) que, comme nous le disait Edgar Allan Poe, "Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis." C'est exactement ce que J'ai voulu « Vous Transmettre » ou Vous rappeler par cet Ouvrage.
    Loin d'être de « doux rêveurs », soyons parfaitement Conscients de tout ce qui fait notre Vie, de ce que nous faisons de notre Vie.
    Que « les Doux Rêveurs Conscients » tendent la main aux « Rêveurs endormis » (aux « Hommes voilés ») et qu'ils les emmènent sur le plus Beau des Chemins, Celui de leur Vie, à la Rencontre de leur Être.
    C'est mon Souhait le plus Cher. Ce n'est pas une utopie. Ou plutôt si : C'est une Utopie Réelisable. Il suffit de la Rêver Éveillé !.

  • Le chamanisme, né dans les régions septentrionales eurasiatiques, tire ses origines d'un sentiment animiste inné, présent dans l'âme de l'homme. Le chaman représente le lien entre les hommes et les esprits : en état de transe, il reçoit les révélations des dieux, guérit les malades et accompagne les moribonds dans l'au-delà.
    Cet ouvrage étudie la mythologie, l'univers du chaman, ses rôles, son initiation, les séances de transe, les plantes et les animaux sacrés. Suivant un parcours insolite, on cherche les traces de l'existence d'un sentiment chamanique primordial : du monde des anciens Scandinaves à celui des Celtes, des populations amérindiennes du Nord jusqu'aux anciens Égyptiens, aux Grecs et aux Romains. On découvre également que le monde culturel contemporain révèle des échos chamaniques plus ou moins évidents, de la musique à la littérature, du cinéma au jeu vidéo.
    Ce livre veut montrer que certaines pratiques chamaniques peuvent encore marquer le rapport de l'homme avec l'environnement qui l'entoure et que la transcendance de l'enseignement chamanique peut être perçue, encore aujourd'hui, au plus profond de l'âme humaine.

    « Chamanismes, le pluriel a son importance. Le travail d'Alessandra Orlandini Carcreff a le mérite de rendre compte de la diversité et de la multiplicité des noms et des représentations. » (Olivier Truc, "Le Monde").

  • Mourir pour être

    Lucien Millo

    Avec cet ouvrage s'achève le triptyque dédié aux trois premiers degrés du R.E.A.A. 1802.
    "Mourir pour Être" traite des thèmes centraux de la Maîtrise.
    Utilisant encore une fois l'approche exégétique du Rituel, Lucien Millo explique avec clarté et simplicité l'essence pourtant complexe du troisième degré de la démarche écossaise.
    Tout d'abord apprendre, puis comprendre et maintenant transmettre : telle est l'issue proposé au lecteur initié.
    Plus que jamais, l'auteur de cette trilogie se sert de son expérience personnelle et de sa vision ésotérique pour clarifier les arcanes de l'esprit de la Maîtrise.
    Sans jamais tomber dans des considérations générales liées au grade de Maître, "Mourir pour Être" analyse avec précision chaque question soulevée par un enseignement souvent abscons.
    Ce tome III clôt ainsi, de la plus belle des manières, le cycle d'étude, proposé à l'initié depuis qu'il a frappé à la porte du Temple, du texte le plus essentiel à sa pratique maçonnique : le Rituel, seul véhicule initiatique qui le conduit sur le chemin de la recherche de la Vérité.

  • Dans cet ouvrage, sont abordées quelques-unes des multiples facettes concernant la manière dont le symbole d'un Grand Architecte de l'Univers, organisateur d'un chaos primordial, peut-être approché par les Francs-Maçons, leur permettant ainsi d'avoir un repère dans leur quête spirituelle. L'auteur propose, entre autres, une lecture très détaillée des trois premiers versets du prologue de l'Évangile de Jean.
    Quel est donc ce Dieu des savants et des philosophes ?
    La particularité de ce Dieu est qu'il ne s'appuie en aucune manière sur des vérités révélées, il ne repose que sur la raison et l'expérience.
    L'expression Grand Architecte de l'Univers est usitée en remplacement du mot Dieu, car elle convient aussi bien aux approches déistes que théistes. Le texte des Constitutions d'Anderson, dans la version remaniée de 1823, impose par ses land marks la croyance en Dieu, Grand Architecte de l'Univers qui est défini comme :
    Être suprême, invisible et tout puissant.
    C'est donc À la Gloire de ce Grand Architecte, que travaillent aujourd'hui la grande majorité des Francs-Maçons du Monde.
    Le mot français Gloire, est en fait inadéquat pour rendre compte de ce que le mot hébreu kavod (doxa en grec, gloria en latin) recèle : la kavod est la présence de Dieu au milieu de son Peuple. Cette présence est liée à une habitation : Dieu habite la tente, puis le Temple. La Gloire est l'espace de Dieu.

  • Lucien Millo poursuit dans cet ouvrage le travail qu'il entreprend depuis quelques années maintenant, à savoir l'analyse exaltante des différents Rituels et symboles qui constituent le corpus du cheminement initiatique Écossais.
    Comme toujours, l'auteur met en avant la place et l'importance des différents Rituels pour mieux discerner les objectifs principaux du travail maçonnique et la finalité de l'Initiation. Plus que jamais conscient que les Rituels parviennent à agir sur le Franc-Maçon de façon à induire une transformation de son Être, Lucien Millo continue à lui faire découvrir ce qu'il pourrait considérer comme de véritables révélations dans ces textes de haute portée spirituelle que sont les Rituels des grades capitulaires.
    Troisième volet d'un ensemble intitulé « Du voile à la Grande Lumière », cet ouvrage se propose d'apporter, comme les précédents, des éclaircissements au lecteur pour le mettre en mesure de tirer la substantifique moelle des 15e, 16e, 17e et 18e degrés du R.E.A.A. : ce dernier s'avérant être un « choc spirituel » faisant définitivement basculer l'initié dans le monde de l'Amour.
    L'auteur, au travers de ses différentes analyses, s'adresse à autre chose qu'au seul mental conscient du lecteur. Il fait appel à sa perception immédiate par l'émotion et l'intuition, lesquelles s'avèrent être de parfaits compléments de la raison.
    Dans un volume très documenté, Lucien Millo, alliant rigueur exégétique et hauteur spirituelle, apporte au lecteur une approche complète des grades capitulaires, étape fondamentale s'il en est du parcours initiatique Écossais.

  • Dans cet ouvrage sont abordées les caractéristiques de la Franc-Maçonnerie, en général, et de l'Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm, en particulier... Ce livre est un manuel pour l'Apprenti et contient les rituels de ce grade ainsi que leurs explications.
    Le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm est un rite déiste, ce qui implique l'invocation du Grand Architecte de l'Univers mais il est, aussi, Symbolique, Philosophique et, le dit-on, de Haute-Philosophie. Il exige, pour le moins, la croyance en une certaine pérennité de l'âme. Robert Ambelain en fut désigné Grand Maître Mondial en 1965 ; en 1976, notre Frère Guy Renaudin rencontra le Frère Robert Ambelain et le rejoignit au sein de la Loge Hermès. Il en fut, par deux fois, Vénérable Maître en présence même du Frère Gérard Kloppel qui joua, lui-même, un rôle de premier plan.
    En 1986, le Frère Guy présida le convent de la « Grande Loge Française de Memphis Misraïm » à la demande du Frère Gérard Kloppel, devenu Grand Maître Mondial (1985) et succédant, donc, au Frère Robert Ambelain. Le 8 novembre 1998, Guy Renaudin fut nommé Président du Souverain Sanctuaire de France, Grand Maître National Ad Vitam 97e degré et Très Puissant Grand Commandeur par le Frère Cheikna Sylla, devenu Grand Maître Mondial de l'Ordre International du Rite le 5 mai 1998, succédant, ainsi au Frère Gérard Kloppel. À cette date les structures supportant le Rite explosèrent et implosèrent... En ce temps, le frère Guy Renaudin, toujours membre de la Grande Loge Française de Memphis Misraïm fut un artisan efficace pour la création de la Grande Loge Mixte de Memphis Misraïm puis décida de donner vie à l'OIAPMM (Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm), dans une version à la fois traditionnelle et orientale.
    Cet ouvrage illustre également l'histoire de l'Ordre et son rôle dans la grande famille de la Franc-Maçonnerie d'aujourd'hui.

  • Les deux auteurs sont des dignitaires de la Grande Loge Nationale Française puisque l'un, Patrick Charles Berard, est Grand Maître Provincial de la Grande Loge Provinciale Alpes Méditerranée et l'autre son Assistant, Lucien Millo, par ailleurs auteur maçonnique reconnu du R.E.A.A.
    Dans cet ouvrage à quatre mains, les auteurs proposent au lecteur de se laisser porter par une approche initiatique originale de l'abeille, travailleuse, vivant en collectivité, adoptant un comportement social ordonné et produisant le miel, aliment complexe et sacré.
    Sensibilisé par les caractères et comportements de cet insecte plurimillénaire, ils ont décidé d'unir leur plume pour y consacrer un ouvrage destiné à mettre en lumière les intrications les plus évidentes de cet animal avec la collectivité maçonnique et son véhicule originel qu'est le symbolisme.
    Chacun, fort de l'expérience acquise durant de nombreuses années sur les colonnes de nombreuses Loges maçonniques, a décidé d'allier sa compétence à celle de l'autre pour aborder ce sujet hautement symbolique et parfaitement méconnu du plus grand nombre.
    Les auteurs rendent ainsi à l'abeille un hommage légitime et sa juste place dans le foisonnement d'allégories, de mythes et de symboles dont la Franc-Maçonnerie est devenue le conservatoire en même temps que le creuset, tous fondus en un patrimoine désormais devenu commun.

  • Tout est suggéré dans le titre, l'idée de recherche, d'initiation, de cheminement et de sublimation. Intéressant tout le monde, chrétien ou non, cet outil, ce livre, vous divulgue certains aspects de ce symbole répandu et souvent mal compris, qu'est la croix latine. Elle relie le ciel et la terre, le temps et l'espace ; elle est diffusion, émanation, mais aussi rassemblement et amour.
    Il est ici question d'Amour universel qui nous permet de nous affranchir de tout égoïsme, celui qui nous connecte à l'énergie divine au plus profond de notre être et qui doit se répandre à l'extérieur de nous-mêmes ; c'est là qu'il devient logos, pur dialogue apte à relier et se transformer en Lumière.
    Aimer celui qui est différent en passant outre les apparences pour figer l'essentiel, le coeur. L'initié se nourrit de cette énergie ignée et la distribue grâce à la croix qui l'invite à accomplir son travail dans la matière, tout en s'élevant pour retourner vers l'esprit, la source, le sommet. Ceci afin que demeure la mémoire et survivent les valeurs d'une verticale croisant une horizontale, projection de l'homme dans l'espace.
    La croix révèle, transforme et embrase l'étincelle.

  • Avec ce livre pénétrant et étayé, le lecteur est transporté sur le chemin d'une possible « résurrection » de l'âme humaine et d'un éveil à la chaleur de l'esprit. Par-delà les sycomores des temples de Memphis nous conduit à l'essence de la nature humaine, aux plans subtils en l'homme et dans le monde, nous éclaire sur les vertus cardinales et théologales et leurs fondements spirituels. Il nous guide au coeur des arts libéraux de l'École de Chartres en nous invitant à une lecture astrosophique de l'Anticlaudianus d'Alain de Lille. L'auteur, qui s'aide des investigations spirituelles de Rudolf Steiner pour éclairer les fondements de la Franc-maçonnerie spiritualiste de Memphis-Misraïm, nous plonge dans l'univers de l'alchimie, du conte du Graal, des récits initiatiques, et en particulier celui d'une expérience spirituelle étonnante au sein de la cathédrale de Chartres. Ce livre humaniste appelle aux noces de la sagesse antique et de l'amour christique.

  • Au gré des civilisations, des religions, des déités, des rites qui leurs sont dédiés et des symboles qui peuvent permettre de les découvrir et de les « entrevoir », cet ouvrage nous entraîne sur les chemins parfois arides et escarpés de la spiritualité.
    Nous sommes appelés à suivre l'auteur dans sa démarche initiatique, dans la métanoïa de l'Esprit qui est sienne.
    L'allégorie du Grand oeuvre Alchimique nous convie à la rencontre de voies du Sacré, qu'elles soient issues de Traditions philosophiques et religieuses de l'Extrême Orient, ou de la Sagesse de l'Égypte ancienne ; mais aussi du Judaïsme, du Mithraïsme et du Christianisme ésotérique.
    Pour nous indiquer le chemin, le texte est constellé de « perles de rosée » irisées de Lumière.
    Il convient au lecteur d'en reconnaître un maximum dans son parcours de lecture et de se les approprier.
    L'influence d'une longue démarche maçonnique de l'auteur, menée jusqu'aux plus hauts grades des Rites égyptiens, imprègne avec rigueur, simplicité et justesse, cette oeuvre d

  • Après un premier tome intitulé "En Silence. mes Frères !" consacré à ce que l'Apprenti doit « apprendre », Lucien Millo propose d'aborder maintenant ce que l'initié doit « comprendre » au deuxième degré de la démarche initiatique, celui de Compagnon, qui a constitué, pendant plusieurs siècles, l'étape ultime du chemin maçonnique.
    "Voyage au centre de l'Étoile" approche les grands principes de ce grade, souvent ignoré, pourtant d'une immense portée initiatique, sa puissance ésotérique lui venant des réflexions inspirées directement des métiers opératifs.
    Tentant une approche exégétique du Rituel du deuxième degré, l'auteur présente, en même temps, ce qui en fait le « sel », à savoir les principes de la Géométrie, de la construction et des grands mystères qui l'entourent.
    Outil pédagogique avant tout, "Voyage au centre de l'Étoile" complète utilement les thèmes abordés dans le tome I "En Silence. mes Frères !" et s'adresse à tous ceux qui souhaitent comprendre les fondamentaux du grade de Compagnon et au-delà l'Esprit Compagnonnique.

  • Dans cet ouvrage, sont abordées quelques-unes des facettes d'un très vaste sujet : LA NOTION DE DIEU.
    L'être humain reste hanté par le mystère de sa provenance, dont la véritable Genèse est totalement perdue dans la nuit d'un temps rendu à jamais inaccessible.
    Non content de s'interroger sur ses origines et sa destinée post-mortem, l'Homme fait appel aux sciences divinatoires, pour tenter d'examiner son futur et ainsi connaître à l'avance son devenir probable en ce bas monde. !!!
    Quels sentiments peut-on éprouver pour Dieu ?
    Faut-il remercier Dieu ?
    S'adjoignent d'autres questionnements concernant, les affres de la mort, les imperfections de la création, l'accomplissement de la volonté divine. Des propositions de réponses, comportant des spécificités typiquement maçonniques, éclairent les thèmes abordés.
    Le Grand Architecte de l'Univers, constitue un symbole parmi les plus importants de la Franc-Maçonnerie, il ne saurait en aucun cas représenter un refuge, mais plutôt indiquer une direction, un chemin vers la Lumière, stimuler une interrogation et une démarche introspective.

  • La recherche de la Connaissance de soi est une aventure très ancienne. Depuis la nuit des temps, elle a préoccupé les hommes.
    Ce livre ne se veut pas un essai littéraire mais davantage une sorte de mode d'emploi, de vade-mecum permettant à chacun d'appréhender cette quête et de se mettre en chemin. Il saura ce qu'il doit chercher, où chercher et comment chercher. La promesse millénaire est de connaître, à force de persévérance, l'Univers et les Dieux. Le Rite Écossais Ancien et Accepté, proposé parmi d'autres, par la Franc-maçonnerie, Ordre Initiatique et Traditionnel, se définit ici comme un moyen d'aller à la rencontre de son Être véritable. Il se laissera guider par lui en disant, à l'inverse de Descartes : Je Suis donc je ne pense pas.

  • Premier volume d'une trilogie traitant des trois premiers degrés symboliques, « En silence.mes Frères » aborde par la méthode exégétique le Rituel d'Apprenti du Rite Ecossais Ancien et Accepté.
    Ne se voulant en aucun cas exhaustif, l'ouvrage approche plusieurs thèmes fondamentaux sélectionnés, dans le Rituel du premier degré du R.E.A.A., pour leur valeur initiatique.
    S'agrègent aussi des explications plus générales sur l'ésotérisme et sa portée, indispensables à la maîtrise des fondamentaux capables de placer l'initié sur le chemin de la Connaissance.

  • Tout le monde connaît Hercule et l'histoire fabuleuse de ses travaux, mais saviez-vous qu'il était venu se reposer sur le Rocher de Monaco ?
    Si la renommée de ce héros a résisté au temps, pour parvenir jusqu'à nos jours, c'est bien que ce récit légendaire touche notre inconscient collectif. Chacun pouvant s'identifier à lui et imaginer avoir sa force et son courage pour vaincre de redoutables monstres.
    Mais il y a plus encore...
    Ce mythe renvoie à l'intime et à l'universel.
    Au fil des pages, voyager avec Hercule vous ouvrira des portes mystérieuses, en vous révélant des clés symboliques dont la fonction première est d'expliquer ce qui est, de prime abord, incompréhensible ou étrange dans les tâches à accomplir. Les périples prennent, de cette façon, un sens plus profond, les combats deviennent plus explicites et dévoilent la nature duelle de tout être humain. Ce héros, avec ses exploits ou ses doutes, nous permet de faire connaissance avec nos propres archétypes. Nous sommes les enfants d'Hercule, nous devons combattre nos passions et vaincre nos vices à mains nues, dépouillés de tous métaux, avant la transmutation finale.
    Il aurait dû être un roi, il vivra en homme, et deviendra un dieu.

  • Après une exégèse approfondie des trois premiers degrés des Loges symboliques, Lucien Millo a abordé le parcours du chemin de Perfection en analysant méticuleusement le IVe degré du R.E.A.A.
    Spécialiste reconnu de ce Rite, en qualité de Précepteur du Rite Écossais Ancien et Accepté, il offre, dans cet ouvrage, une parenthèse au lecteur en dévoilant les Mystères contenus en nombre dans les Rituels de célébration.
    Encore une fois, l'auteur, mêlant harmonieusement interprétation ésotérique et précision de l'écriture, traite de sujets fondamentaux nécessaires à la bonne compréhension du R.E.A.A. en général et des grands moments de célébration qui rythment la vie d'un initié en particulier.
    Les réflexions contenues dans cet essai ont pour objectif d'offrir des matériaux de compréhension ainsi qu'une forme d'enseignement initiatique délivrés par les textes rituels qui sont les supports des grandes cérémonies de célébration telles que la Saint-Jean d'été, la Saint-Jean d'hiver ou encore la Tenue funèbre.
    Cet ouvrage de référence fera découvrir une somme d'enseignements ésotériques profonds au lecteur qui ne peut rester insensible à l'intelligence d'un propos qui se veut éclairant et toujours d'une grande simplicité.

  • Lucien Millo a toujours porté, dans ses ouvrages, un regard aiguisé sur le symbolisme qu'il considère comme capable de faire évader l'Esprit vers des contrées invisibles autant qu'indicibles.
    L'étude qu'il propose maintenant est de soumettre à la sagacité initiatique du lecteur un symbole mêlant le plaisir et la plus haute spiritualité : le vin.
    Parce qu'il est le mariage heureux du terrestre et du divin, au croisement précis entre le don de la nature et le savoir-faire humain, le vin recèle par là-même des mystères que les Francs-Maçons doivent découvrir.
    L'auteur, dans un essai extrêmement documenté, passe le thème du vin au tamis des différentes approches, qu'elles soient philosophiques, poétiques, théologiques et bien sûr initiatiques, pour expliquer la place du vin dans la démarche maçonnique.
    Alliance du profane et du sacré, le vin se dévoile peu à peu, sous la plume de Lucien Millo, comme un des symboles les plus profonds et les plus joyeux de la Franc-Maçonnerie.

  • Le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm est un rite d'une grande richesse, d'une opérativité étonnante et surtout d'une grande capacité à comprendre le monde dans toutes « ses parties » : par l'intérieur de l'homme (spéléologie des profondeurs humaines) : par la connaissance de Soi, par la culture de la curiosité, par l'envie de partage et la recherche de l'autre... tout cela, par la Voie de l'Initiation, très opportunément utilisée.
    La Grande nouveauté est l'introduction du qualificatif « Voie Orientale » pour ce Rite dit « Égyptien ». Elle a pour ambition de rendre le chemin initiatique parcouru, dans cette voie, le plus « universel » possible, condition impérativement nécessaire à la construction de toute réelle fraternité et pour atteindre sa propre réalisation.
    Ce livre fait du lecteur un vagabond errant à travers les mondes, un ethnologue attentif à la vie dans son essence, un prêtre à la recherche d'une rencontre, un chercheur de vérité qui ne veut point confondre « vessies » avec « lanternes », un « thérapeute » attentif à ses propres conditions de vie, un constructeur de pont entre les cultures et les visions existentielles, un conducteur intentionné et généreux chevauchant l'expérience personnelle et collective... enfin un être animé par la production d'un futur harmonique et parsemé de multiples inspirations créatrices...
    Mais avant toute chose, l'Apprenti médite sur sa condition, avant d'entreprendre le magnifique voyage de la re-connaissance... des mondes manifestés (Compagnon).

  • Trop souvent le degré de Compagnon est considéré plutôt comme un passage obligé et « sans grande importance » pour parvenir à la Maîtrise.
    Les jeunes Frères, les jeunes Soeurs se souviendront toute leur vie de leur première Initiation avec émotion. Le « ressenti » qu'ils ont vécu lors de cette cérémonie, les aura, aussi, profondément marqués.
    Après un ou deux ans d'apprentissage, le choc émotionnel s'étant atténué, l'Apprenti(e) est prêt(e) à continuer son oeuvre avec d'autres moyens.
    Le passage au second degré est une étape importante dans la vie du Maçon. C'est en tant que Compagnon que le Maçon va réellement poser les bases de son devenir maçonnique. C'est à ce degré que les fondements sont posés, que les premiers outils sont acquis. Comme toute construction, si les fondements sont solides, le bâtiment pourra s'élancer très haut, si les soubassements sont faibles et mal consolidés, la construction sera limitée et l'édifice risque de s'écrouler.
    Ceci n'est pas une simple rhétorique, car à dire vrai nous avons tous une immense responsabilité dans le modelage du monde de demain ?
    Ainsi, le Maçon devra consacrer son temps de Compagnonnage à l'étude, à l'acquisition de nouveaux savoirs, à la perception du vivant et des choses...

empty