Ecole Des Loisirs

  • Il se passe quelque chose de grave et d'horribilifique dans la galaxie : un Tue-planète démolit tout sur son passage. Isée est venue appeler les poussins à l'aide. Il reste un espoir : s'ils construisent tous ensemble un vaisseau spatial en forme de poussin, ils pourront partir tuer le monstre et sauver les naufragés, les migrants et les sans-planète. Au travail ! Isée dessine les plans, et les poussins fabriquent...

  • Quand il était petit, Pierre ne voulait pas manger sa soupe. «Tu sais ce qui arrive aux petits garçons qui ne veulent pas manger leur soupe?» lui disait son père, «Eh bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille vient les voir dans leur chambre, et elle leur fait tellement peur que le lendemain, non seulement ils mangent leur soupe, mais ils avalent la soupière avec.» Pierre s'en fichait. Il ne croyait pas aux sorcières. Mais il faut admettre que son père avait raison sur un point: une nuit, à minuit, dans la chambre de Pierre, la porte de l'armoire s'entrouvrit avec un grincement terrible et Cornebidouille fit son apparition. Allait-elle parvenir à faire peur à Pierreoe Ca, c'était beaucoup moins sûr.

  • Dans un épisode précédent, Cornebidouille et son double Cornebidouille avaient échoué dans la poubelle, comme de vieux déchets vaincus. Décidées à se venger, elles se réunissent, forment un grain de poussière et hop ! grimpent sur la tête du petit Pierre. puis dans son gosier. Le malheureux enfant ensorcelé se met à parler très bizarrement. Il traite le docteur venu le soigner de « Prout de chamois ». Oh là là, au secours, danger ! Heureusement, petit Pierre a plus d'un tour dans son sac. Ce n'est pas encore cette fois que Cornebidouille gagnera ! A partir de 5 ans.

  • Il était une fois trois vilains brigands... dont la vie changea totalement le jour où ils rencontrèrent Tiffany, la petite orpheline. De trois méchants elle en fit ...des bienfaiteurs de l'humanité.

  • Que faire quand rien ne va, quand personne ne vous comprend, quand il y a un plat détesté au dîner ? Robert sent la colère monter. Énorme. Elle ravage tout sur son passage et menace même de s'attaquer à son jouet préféré... Alors là, non, Robert dit stop ! Un livre en carton bien solide, capable de sortir ( presque ) indemne de toutes sortes de grosses colères : celles qui cassent en morceaux et celles qui mordent !

    En stock

    Ajouter au panier
  • En jouant au foot dans la cour, Simon a shooté très fort, marqué un but magnifique, est tombé en arrière et CRAAAAC ! s'est cassé un bras. Il a méga giga mal mais aussi très peur d'avoir encore plus mal à cause du docteur. Heureusement, à l'hôpital où l'ambulance l'a emmené d'urgence, Simon rencontre un docteur admiratif de son exploit qui lui propose une radio supersonique et sans douleur.

  • D'où vient ce fil rouge accroché à une branche ? Pour le savoir, le petit chat qui l'a trouvé se met à le suivre. Bientôt, un autre chat lui emboîte le pas, puis un autre, et ainsi de suite. Ils traversent la ville, le lac, la forêt, le pont suspendu... et quand ils arrivent au but, au coeur de la montagne, dans la neige, ils sont cent petits chats épuisés et frigorifiés. Heureusement, une bonne surprise les attend !

  • Il est le plus petit cheval qu'on ait jamais vu : pas plus grand qu'un chat. Tout le monde l'appelle Minus. Il était triste jusqu'à sa rencontre avec Billy et Jean-Claude. Car justement, il est pile à la bonne taille pour emmener les deux amis sur son dos, au sommet de la montagne, et partout. Grâce à eux, le mini cheval retrouve son vrai nom, Farouk, et sa joie de vivre ! Mais voilà un gros orage qui menace...

  • Il était une fois un petit lapin qui ne savait dire qu'une chose : CACA BOUDIN ! Du matin au soir et du soir au matin : CACA BOUDIN ! À l'heure de la soupe et à l'heure du bain : CACA BOUDIN ! Il manque un loup à cette histoire, le voilà, tiens : CACA BOUDIN !

  • Dans la forêt sombre et profonde Nouv.

    Dans la forêt sombre et profonde, juste avant la nuit, des yeux brillants clignotent, des crocs s'entrechoquent, des hurlements déchirent le silence... et une maman arrive à grands pas de loup, pas effrayée pour deux sous. Car elle a reconnu les appels de sa famille nombreuse de petits loups. Ils sont comme nous, après tout : le soir, il leur faut une histoire, un bisou, et tous les autres rituels du coucher.

  • Aujourd'hui, ce n'est pas un jour comme les autres. C'est la fête d'Anne Hiversère. Les poussins vont lui construire un grand château. Pour cela, ils vont aller chercher du chocolat dans leur mine de chocolat. Il leur faudra aussi du sucre et de la farine. Et pour avoir du lait, ils iront traire la très très grande vache. Ensuite, ils inviteront des centaines d'amis. Presque tous les personnages de tous les livres et de toutes les histoires qu'ils connaissent. Quand le château sera prêt, ils entreront à l'intérieur et ils le mangeront. Avec tous leurs amis et avec Anne Hiversère. Ce sera une grande et belle fête. Tout va très bien se passer. C'est Blaise, le poussin masqué, qui s'occupe de tout.

  • Vladimir a mauvaise mine, la peau bleue, des oreilles pointues et il mord tout son entourage : c'est un merveilleux petit vampire qui fait la fierté de ses parents. En grandissant, il s'entraîne à mordre aussi ses copains animaux, pour devenir un vampire accompli. Mais eux préféreraient que Vladimir s'attaque aux enfants du village. Le problème, c'est que les vampires vivent la nuit, et la nuit, les enfants, ça dort...

  • Que font ces trois petits cochons bien à l'abri du loup et des autres dangers à l'intérieur d'un beau bus rouge ? Tut tut ! Ils s'amusent à doubler tout le monde, moto, taxi, camion... car leur bus est non seulement magnifique mais très rapide. Et une fois qu'ils ont doublé tout le monde ? Criiiiiiii ! Ils s'arrêtent. Car leur bus est très rapide mais quand il est arrivé à destination, il utilise ses freins puissants.
    Oui, les voilà chez eux où les attend leur maman. Au revoir le bus ! On se retrouve demain ?

  • À force de faire bêtise sur bêtise dans son terrible costume de loup, Max s'est retrouvé puni et enfermé dans sa chambre. Mais pas seulement. Voilà qu'il se retrouve aussi roi d'une armée de bêtes immondes, les Maximonstres. Max le maudit les a domptés. Ils sont griffus, dentus, poilus, vivent sur une île et ne savent rien faire que des sarabandes, des fêtes horribles où il n'y a rien à manger. Max a la nostalgie de son chez-lui, des bonnes odeurs de cuisine et de l'amour de sa mère. Que faut- il faire pour rentrer ? Peut-être commencer par le désirer.

  • Francisco est un chat sauvage, et il aime sa solitude. C'est d'ailleurs pour ça qu'il a installé sa station-service en plein désert : les voitures s'arrêtent, font un plein, repartent aussitôt, et c'est parfait comme ça. Sauf quand les voitures calent et ne veulent plus redémarrer. C'est justement ce qui arrive aujourd'hui à Madame Lapin et ses trois lapereaux... Zut ! Francisco, tu as des invités !

  • Charlotte a un ami qui n'est pas comme les autres. C'est un chien au pelage bleu et aux yeux verts brillants comme des pierres précieuses. Il vient la voir tous les soirs. Charlotte aimerait le garder mais sa maman s'y oppose. C'est alors qu'elle se perd dans la forêt.
    Une très belle histoire sur la force de l'amitié, la loyauté et la reconnaissance, appuyée par des illustrations majestueuses et imposantes.
    De 3 à 7 ans.

  • Palomino le cheval veut une petite fille rien qu'à lui. Le problème, c'est que ses parents ne sont pas du tout d'accord. C'est trop de travail ! Et pendant les vacances, qui va s'en occuper ? Palomino ne veut rien savoir. Il est bien décidé à demander conseil à son ami Arizona qui, lui, a déjà une petite fille. Et voilà qu'Arizona emmène Palomino dans un endroit où l'on en trouve plein...

  • Soyons des jaguars Nouv.

    Ce n'est que la deuxième fois que ce petit garçon voit sa grand-mère venue le garder. Il n'est pas rassuré. Elle est bizarre. Mais bientôt, cette grand-mère pas comme les autres l'invite à se transformer en jaguar aux yeux d'or, et tous deux partent à travers des paysages somptueux. Féroces, intrépides, lestes, félins, comme en rêve ils gravissent des montagnes et boivent de l'eau au goût de clair de lune...

  • Ils sont magnifiques avec leurs couleurs vives. Ils sont forts, ils vont vite. Ils travaillent jour et nuit, ils circulent sur terre et sur mer pour nous apporter tout ce dont nous avons besoin, nous permettre de construire nos maisons, nous emmener en voyage, nous conduire à destination, et même évacuer nos déchets et éteindre les incendies. Les trains, les camions et les bateaux nous transportent de joie !

  • Pourchassé par un tigre à dents de sabre, Cromignon se réfugie au fond d'une tanière. Surprise : un bébé loup y est encore, abandonné, affamé ! Les deux vont devoir s'apprivoiser, aussi terrorisé l'un que l'autre. Dans ce troisième volume de sa série préhistorique, Michel Gay nous révèle comment un loup deviendra le premier chien et pourquoi ses pouvoirs deviendront si indispensables aux humains.

  • Que faire pour qu'un ogre cesse de dévorer les enfants ? Lui préparer des repas délicieux chaque jour, bien sûr ! C'est ce que fit la petite Zeralda du haut de ses six ans...

  • C'est l'histoire d'une crocodile qui croyait être une enfant. Un jour elle croise Jo à qui d'abord elle fait peur, mais rapidement ils deviennent copains. Odile aimerait avoir des cheveux. Qu'à cela ne tienne, Jo lui apporte une perruque le lendemain, (sa mère est coiffeuse) et ils s'amusent très bien ensemble. Jusqu'au jour où Odile ne peut pas s'empêcher d'attraper une mouette au vol et la croquer. Jo est horrifié. Odile est triste de l'avoir déçu. Elle réfléchit. Jo est un vrai enfant, elle un vrai crocodile. Ils sont différents. Il faut l'admettre et être heureux de ce qu'on est. Ils redeviennent amis. Un conte sur la différence et l'acceptation de soi.

  • Jules le souriceau vivait tout seul dans son petit terrier et il aimait ça. Il échappait ainsi à tous ceux qui voulaient le croquer, sous la terre ou en surface : hibou, taupe, blaireau, chien, lapin, fermière. Mais la vie est pleine de surprises. Un jour, parce qu'il a eu pitié d'un renard très rusé, mais surtout affamé, Jules finit par devenir... non ! pas sa proie. Beaucoup mieux que ça !

  • Billy ne deviendra pas un supergangster comme moi, se désole son père. Il a trop bon caractère, il est bien trop gentil. Pourtant, Papa décide de fournir à son fils une panoplie complète et de lui donner sa première leçon de bandit.
    C'est simple : il s'agit de pointer son revolver et de dire : « Haut les pattes ! » Ce que son père ignore, c'est que cet exercice va permettre à Billy de gagner ses galons de héros, mais surtout de se faire toute une bande d'amis !

empty