Vico

  • Vico ; oeuvres choisies

    Vico

    • Kareline
    • 30 Juillet 2009

    Cet ouvrage nous livre la vie, la méthode, le secret même des transformations par lesquelles passa le grand-esprit de ce philosophe du 17e siècle, à travers ses Mémoires ainsi que les autres opuscules réunis dans le présent volume. La méthode suivie par Vico est d'autant plus importante à observer qu'il n'est peut-être aucun inventeur dont on puisse moins indiquer les précédents. Avant lui, le premier mot n'était pas dit ; après lui, la science était, sinon faite, au moins fondée ; le principe était donné, les grandes applications indiquées.

  • OEuvre de pleine maturité, qui préfigure La Science nouvelle, cet ouvrage relie raison et faits historiques, philosophie et philologie. Celle-ci, première de toutes les sciences, manifeste l'autorité de l'usage, en l'occurrence de la langue. Occasion de lumineux chapitres sur l'origine de la mythologie et de la poésie, où l'on retrouve l'éloquence du professeur soucieux de pédagogie. La philologie montre que le sens s'exprime en matière et par là s'inscrit dans l'histoire, de même que le droit l'oblige à se confronter à la réalité. Or, la philologie se soumet en retour à l'évaluation de la philosophie. Vico pose ainsi les principes rationnels de la jurisprudence, au point de déployer un système qui englobe toute la matière juridique et dresse une véritable philosophie de l'esprit humain.

  • À la mort de Vico, les membres de l'Université royale et ceux de la confrérie de Sainte-Sophie revendiquèrent chacun de tenir les cordons du poêle. La controverse tourna au pugilat, tandis que le cercueil attendait dans la cour.
    Incapables de se mettre d'accord, les deux partis s'en allèrent et l'on dut remonter le cadavre dans sa vieille demeure. Cette anecdote préfigure le singulier destin posthume de Vico, quasiment ignoré au XVIIIe siècle, redécouvert par Michelet au XIXe et considéré aujourd'hui comme l'un des penseurs les plus importants de son époque, dont les thèses ont nourri toute la philosophie moderne de l'histoire. C'est ce destin que retrace la Vie de Giambattista Vico écrite par lui-même, première véritable autobiographie que nous ait laissée un philosophe. L'idée principale de Vico est qu'il y a dans le monde et dans l'histoire un ordre intelligible, dont la science nouvelle doit retrouver les principes. Or cette découverte, il l'applique à sa propre existence, et montre que sa vie a été exactement ce qu'elle devait être. C'est pourquoi cette autobiographie, beaucoup plus facile d'accès que ses oeuvres proprement philosophiques, émaillée d'anecdotes, de querelles, de portraits, est la voie royale pour accéder à sa pensée. Nous publions ici la très belle traduction qu'en avait donné Michelet au XIXe siècle, revue et complétée par un jeune spécialiste de Vico.

  • Considéré, avant Hegel, comme l'inventeur de la philosophie de l'histoire. Son grand ouvrage, La Science nouvelle, est un sommet de la pensée de l'âge classique, dont l'influence s'exerce encore aujourd'hui.
    En 1727, peu après la parution du chef-d'oeuvre de Vico, La Science nouvelle, une revue de Leipzig publie dans sa rubrique consacrée aux nouveautés littéraires un petit compte rendu d'une dizaine de lignes qui démolit littéralement l'ouvrage, dont l'auteur serait un pédant imaginatif, à moitié fou, un homme qui a perdu la raison appelé Vico.
    Peu connu pour son caractère facile, Vico répond à ses détracteurs par un petit ouvrage écrit en latin et resté inédit jusqu'à aujourd'hui qu'il intitule Vici Vindiciae : les Revendications de Vico. Cette merveilleuse invective est un mélange détonant et hors normes d'amour propre blessé, de droits justement revendiqués, de colère mal dissimulée et de verve polémique.
    Mais plus qu'un brillant exercice rhétorique dans la lignée des invectives de Dante ou Pétrarque, ce petit volume constitue un fantastique condensé de la méthode philosophique de Vico et une subtile synthèse de sa démarche scientifique.

  • Cet ouvrage classique de la pensée italienne fait date dans l'histoire de la philosophie et de la culture européennes : il marque, à la fin des lumières, le moment oú la réflexion s'émancipe des prétendues " lois éternelles " pour reconnaître son enracinement dans l'esprit strictement humain comme sa dépendance à l'égard de l'histoire.
    Cette dernière est bien désormais l'objet de la science et il s'agit d'en découvrir les lois intimes. l'histoire n'est ni un destin aveugle ni un produit du hasard, mais un processus rationnel. c'est dans cette perspective que vico passe en revue les différentes époques dont l'interprétation donne sens au présent: temps primitif et mythique, antiquité, etc. en même temps, vico analyse les progrès corrélatifs du droit et de l'etat.

  • Ce n'est pas seulement un ouvrage patriotique sur l'Italie mais aussi un discours de la méthode où s'amorce une pensée de l'histoire que notre époque redécouvre. Pour Vico, la vérité n'est pas à chercher ailleurs que dans l'action.

  • Écrite en latin et publiée en 1709, La Méthode des études de notre temps n'avait jamais été présentée ni traduite en français. Dans ce discours, prononcé devant les étudiants de l'université de Naples où il enseignait la rhétorique. Vico oppose l'enseignement "humaniste", tel qu'il avait formé les hommes de l'Antiquité, puis ceux de la Renaissance, à l'enseignement moderne, qui s'impose à l'Europe entière depuis l'avènement des sciences de la nature et le triomphe du cartésianisme. En effet, Descartes (1596-1650) et ses disciples disqualifient toute méthode de connaissance qui ne repose pas sur la raison déductive, refusant tout rôle à l'imagination et à sa puissance inventive et créatrice, méprisant les disciplines "rhétoriques", l'étude du langage, de l'histoire, et ne préparant pas les jeunes à entrer dans la vie sociale et politique.
    Ce livre n'a pas seulement un intérêt historique. Depuis quelques années, à travers des traductions italiennes, anglaises, allemandes, son "actualité" a été soulignée par tous ceux qui s'inquiètent des directions prises par la culture moderne, et qui craignent que nos sociétés ne sombrent dans ce que Vico appelle, dans la Science nouvelle, la "barbarie de la réflexion".
    Texte établi par Andrea Battistini et traduit, annoté et présenté par Alain Pons.

  • La science nouvelle

    Giambattista Vico

    • Fayard
    • 25 Avril 2001

    Voici un des grands chefs-d'oeuvre de la philosophie moderne. Publié en 1744, il est longtemps resté dans une semi-obscurité avant d'acquérir une résonance internationale qui n'a cessé de croître. Curieusement, la France est restée à l'écart de ce mouvement : jamais La Science nouvelle n'a eu une traduction française digne de son auteur, si ce n'est la version condensée publiée par Michelet en 1827.
    C'est cette étrange et durable lacune que va combler la traduction aujourd'hui proposée par Alain Pons. Travail d'une vie, elle restitue admirablement la manière de Vico, son style et toutes les nuances de cette langue difficile, mais belle, qui a découragé tant de traducteurs et de lecteurs. Elle réussit à concilier les mouvements d'une pensée complexe et l'impératif de clarté nécessaire à la lecture. Elle s'appuie sur les travaux les plus récents tant pour l'établissement du texte que pour son interprétation.
    La Science nouvelle est plus et mieux qu'une «philosophie de l'histoire», ou qu'une réflexion générale et vague sur le destin de l'humanité. Vico est le premier philosophe à avoir tenté de fonder une «science» des phénomènes humains sous tous leurs aspects : sociaux, politiques, religieux, moraux, linguistiques, etc. Il étudie le développement des différentes nations, dont il veut suivre les lois et les rythmes identiques dans le temps et dans l'espace. Tentative originale, et audacieuse, dont nous n'avons pas fini d'épuiser toutes les richesses.

  • Le dernier concours de l'ECN 2011 s'est révélé être un tournant dans le mode de cotation des dossiers et donc dans le mode de classement des étudiants.
    En effet, les nouvelles modalité ont instauré l'utilisation de questions fermées qui ont déstabilisé une grande partie des participants peu entraînés à ce mode de réponse. Réalisée par des auteurs classés parmi les meilleurs de l'ECN et validée par des spécialistes de la matière, la nouvelle collection de "Fiches tour de synthèse" a été créée afin de vous préparer au mieux à ce nouveau mode de concours.
    En complément des "ECN+ dernier tour" (Editions VG) qui restent indispensables pour apprendre et comprendre les différentes matières, ces nouveaux manuels vous permettront de synthétiser vos connaissances pour chaque spécialité dans le cadre des nouvelles modalités de questions fermées. En effet, chaque chapitre comprend de façon systématique : Objectifs fermés tombables le jour J (comprendre les enjeux du nouvel ECN) ; Tableaux à réponses fermées avec mots clés et zéros (éviter les zéros et connaître les mots à forte cotation) ; Arbres d'orientation (s'orienter à la lecture du dossier) ; Grilles des questions fermées tombables (connaître d'avance les grilles des questions fermées les plus tombables) ; Dernières conférences de consensus et recommandations (être à jour) ; Arbres à transversalité avec scénarios tombables (prévoir les questions).
    Nous vous souhaitons à tous une excellente préparation aux nouvelles modalités ECN.

  • Leoniña

    Mireille Vico

    Il se dirigea vers la porte et mit la main sur la poignée ;
    « Chiche ! ».
    Il se retourna et vit une Teresa provocante, dressée sur ses ergots :
    « Chiche pour la cage aux lions ! ».

    Il existe des défis que l'on relève et qui bouleversent toute une existence.
    Leoniña est la vie, romancée, de Teresa Darius qui fut une chanteuse et une dompteuse célèbre.
    Elle eut un destin hors du commun et traversa des périodes très troublées sur le plan personnel et politique.
    Son histoire commence en 1918 et se termine dans les années 60. Elle se déroule en Espagne, à Paris et en Algérie.

  • New science

    Giambattista Vico

    Barely acknowledged in his lifetime, the New Science of Giambattista Vico (1668-1744) is an astonishingly perceptive and ambitious attempt to decipher the history, mythology and laws of the ancient world. Discarding the Renaissance notion of the classical as an idealised model for the modern, it argues that the key to true understanding of the past lies in accepting that the customs and emotional lives of ancient Greeks and Romans, Egyptians, Jews and Babylonians were radically different from our own. Along the way, Vico explores a huge variety of topics, ranging from physics to poetics, money to monsters, and family structures to the Flood. Marking a crucial turning-point in humanist thinking, New Science has remained deeply influential since the dawn of Romanticism, inspiring the work of Karl Marx and even influencing the framework for Joyce's Finnegan's Wake.

  • Principes de la philosophie de l'histoire / traduits de la "Scienza nuova" de J. B. Vico ; et précédés d'un Discours sur le système et la vie de l'auteur, par Jules Michelet,... http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k91444s

  • 3 jours à Venise est le fruit de la rencontre entre Yves Bigot, photographe membre du collectif Il Pleut Encore, et Vico De Seingalt, auteur, autour de leur addiction à la Sérénissime. Ils nous délivrent un regard à l'antipode des images touristiques et de l'imagerie romantique. L'objet final est un roman noir et blanc, entre James Ellroy et Hugo Pratt, qui colle au réel comme une bernique à la coque d'une gondole.

  • L'année 2017 est une époque placée sous le signe de crise, des dépressions économiques, des violences sociales, de la misère et bien sûr de la corruption.

    Dans les rues d'une ville en bordure de l'étang de Berre, dans la périphérie nord de Marseille, l'ambiance du centre-ville est sinistre la nuit, les grilles fermées sur des cours encombrées de détritus, rideaux de fer baissés et tagués, trottoirs défoncés, lampadaires éteints. Cette ville est devenue le territoire d'Éric Escudero, vieux policier chevronné et désinvolte, au physique granitique, une silhouette élégante, un regard bleu azur, une moustache qu'il porte depuis l'âge de vingt ans, elle fait partie de lui personnellement et professionnellement.

  • Contre Descartes, philosophe de la raison formaliste, Giambattista Vico (1668-1744) défend l'ingenium, faculté d'imagination, d'invention et de création, et réhabilite les Anciens, les valeurs de l'humanisme, de la morale sociale et de la sagesse civile. Cet ouvrage, réponse aux objections faites à sa métaphysique, tente d'unifier tous les savoirs. Vico espère relativiser ainsi la philosophie de son rival français et redonner à l'Italie une part de son lustre perdu.

  • Cet ouvrage est né d'une série d'échanges, de constatations, de questionnements, d'expériences au sujet de nos métiers de drh.
    Qu'en est-il aujourd'hui de cette fonction capitale au sein de nos organisations, puisqu'elle intéresse l'humain ? dans un contexte économique global en perpétuelle mouvance, le métier rh devient de plus en plus complexe et nous met face à de multiples interrogations. comment repérer les acteurs, fonctions clés dans l'entreprise ? comment accompagner les changements stratégiques de l'entreprise ? comment mesurer le climat social ? comment être garant de la dimension humaine dans l'entreprise ? comment organiser la fonction rh ? comment mettre en oeuvre des actions de formation ? comment identifier les hauts potentiels ? comment définir et mettre en place une démarche de recrutement ? comment concevoir un plan de succession ? mais si les questions s'imposaient spontanément, ce n'était pas le cas de la plupart des réponses.
    Devant ce constat, nous avons mis en commun nos expertises respectives et avons abouti à un consensus sur des réponses en forme de " pratiques incontournables ", en utilisant une méthodologie spécifique de modélisation des connaissances appelée " guides de performance " développée exclusivement par practical learning the smart way to learn.

  • Né à Naples en 1668, Giambattista Vico est unanimement considéré comme l'un des géants de la pensée de l'âge classique. Il est tenu un peu partout, à l'égal de Hegel par exemple, pour l'un des inventeurs de la philosophie de l'histoire. Nombre de penseurs modernes et contemporains voient dans l'auteur de la {Scienza nuova} leur maître et entretiennent autour de son nom et de son oeuvre comme un halo de sacralité. Et pourtant, le plus étrange est que cet auteur célèbre est aussi un auteur maudit. Que, depuis la traduction plutôt libre que donna jadis Jules Michelet de certains de ses textes, son oeuvre demeure aujourd'hui encore totalement introuvable en France. La présente édition, due à Alain Pons, vient donc combler un immense et inexplicable vide dans l'édifice de notre savoir. L'autobiographie est la voie royale pour entrer dans la pensée vichienne. {La Méthode des études de notre temps}, qui, avec un choix de lettres, complète le volume, contient la critique la plus radicale qui ait jamais été adressée à la philosophie de Descartes. Elle dénonce la fascination exercée par le modèle des sciences physiques, et laisse entrevoir ce qu'aurait pu être une culture vraiment humaniste, plus soucieuse de la sagesse que de la puissance.

  • Le souffle des mots

    Vico Troghu

    C'est un dimanche d'été et on fête l'anniversaire d'un homme, ses enfants lui lisent un discours.
    Au rythme des phrases lues, notre personnage se remémorera quelques souvenirs importants de sa vie.
    Ses souvenirs se bousculent et nous emportent au travers de la carrière d'un policier.
    Cette histoire peu banale nous fera vivre nombre d'aventures et de mésaventures. Des récits autant émouvants que révoltants, ils constituent un bout de vie d'Eric Escudero et des personnes qu'il a pu croiser durant sa carrière.

empty