Calmann-levy

  • Au siècle dernier, sur une petite île perdue au large de l'Angleterre, Rosamond Vivian, une jeune fille impétueuse et exaltée, s'éprend au premier regard du ténébreux Phillip Tempest. Cynique et blasé, il la conquiert sans peine et l'épouse. Il lui fait connaître une vie de plaisirs, jusqu'à ce qu'elle découvre la terrible face cachée de son Pygmalion. Pour sauver son âme et sa raison, Rosamond n'a d'autre choix qu'une fuite éperdue vers un impossible refuge : elle a réveillé en Phillip Tempest son instinct de chasseur et il traquera cette proie convoitée à travers toute l'Europe. Il doit à tout prix la rattraper et la posséder... pour l'éternité.
    En 1866, avant Les Quatre Filles du docteur March qui ont assuré sa célébrité, Louisa May Alcott avait écrit ce thriller romantique qui devait être publié sous forme de feuilleton. Selon la règle du genre, chaque chapitre se clôt sur un rebondissement spectaculaire, conférant à l'intrigue un rythme haletant qui n'a rien à envier aux grands récits romanesques d'aujourd'hui.
    Jugé trop sensationnel et libertin par son éditeur de l'époque, le manuscrit est resté dans un tiroir. En effet, Pour le meilleur et pour le pire... et pour l'éternité touchait aux thèmes encore tabous de l'indépendance et de la sensualité de la femme que Louisa May Alcott, en féministe convaincue, osait évoquer ouvertement.
    Ce texte inédit voit pour la première fois le jour dans le monde entier : événement éditorial que l'on doit à la tenacité d'un collectionneur passionné.
    Traduit de l'anglais par Annick Neuhoff.

empty