Lionel Pascale

  • Les États en développement ont des recettes essentiellement basées sur les taxes prélevées en frontière sur les marchandises. Aussi, afin de les améliorer, les Organisations Internationales recommandent une privatisation partielle des missions. La RCA a poussé cette privatisation à l'ensemble des missions douanières. Si sa situation actuelle découle de l'absence d'une administration des douanes solide, l'auteur l'explique aussi par l'absence de réactions des Organisations Internationales.

  • La RCA est devenue un pays connu depuis quelques années mais peu connaissent précisément les données de ce pays et surtout les raisons pour lesquelles ce pays est devenu un exemple d'État déliquescent. Seules l'histoire et la géopolitique permettent de comprendre ce qui s'est passé. De façon sommaire mais exhaustive, l'auteur tente de présenter cela au lecteur. Il montre aussi l'importance pour la France de participer à l'aide sur place afin de sauver ce pays du chaos.

  • La sécurisation va-t-elle à l'encontre du développement du commerce international ?

  • Passionné depuis toujours par le débat politique, l'auteur a voulu publier de façon discrète sur un blog ( www.lecitoyendubitatif.fr ) ses commentaires tant au niveau local que national. Aussi a-t-il utilisé un pseudonyme assez transparent pour ceux qui le connaissent : Lionel de BUISSIÈRE.
    Mais très vite cette dissimulation l'a gêné et il lui a semblé qu'il fallait se faire connaître de ses compatriotes périgourdins, afin de mieux les convaincre de changer de comportement et d'élargir leurs horizons en acceptant « les autres », en luttant contre l'enclavement du territoire et en se préparant à la mondialisation plutôt qu'en la subissant ! Pour cela, il invite à se battre contre les « cumulards » de tous bords et les passéistes du FN, comme ceux du Front de Gauche.

  • Colt Bingers, un flic dont les méthodes ont gardé quelque chose de la franche brutalité des pionniers, protège avec efficacité les rues de New York. Mais sa vie bascule dans l'horreur le jour où sa femme se fait sauvagement assassiner par un mystérieux borgne unijambiste. Ivre de douleur, Colt n'a plus qu'une idée en tête : venger la mort de la femme qu'il aimait. Dans l'immensité sauvage des Etats-Unis d'Amérique, c'est une traque à moto qui débute alors, une traque qui sera sans pitié...

  • En 80 plongées d'exception, découvrez les merveilles du monde du silence. Nagez avec les énormes baleines à bosse des îles Australes ou les fascinants requins blancs d'Afrique du Sud, explorez les récifs les plus chatoyants des Maldives, allez à la rencontre des incroyables iguanes marins des Galapagos ou des gorgones jaunes de l'île de Port-Cros, en France... Alors que l'équilibre naturel des océans est mis à mal, les plongeurs doivent, plus que jamais, se faire les défenseurs de la faune et de la flore qui les fascinent. Ce livre se veut le passeport d'un univers secret et fragile dont la force vitale et la diversité sont sans égales sur notre planète.

  • Ce livre propose une préparation intégrale en 4 temps aux épreuves de culture générale de la fonction publique (catégories A et B) : 1. Révisez la méthode des épreuves écrites et orale 2. Abordez sereinement vos révisions et vos épreuves grâce à des conseils, trucs et astuces 3. Retenez l'essentiel à travers 30 fiches sur les thèmes incontournables de culture générale 4. Entraînez-vous avec un test d'auto-évaluation, 500 QCM et exercices et 17 sujets d'annales, tous accompagnés de corrigés détaillés, et un test bilan

  • Un pochette consommable entièrement nouvelle, conçue pour faciliter la mise en oeuvre du programme 2020 en adéquation avec la grille horaire.Pour l'enseignant : un découpage réaliste et adapté à l'horaire d'enseignement ; un parcours pédagogique qui laisse le choix au sein de chaque thème ; une richesse des activités numériques et des aides à la différenciation. Pour l'élève : de grands documents soigneusement sélectionnés qui donnent des repères et permettent d'aller à l'essentiel : images emblématiques et patrimoniales en histoire, documents actuels et grandes cartes en géographie ; une mise en activité facilitée, qu'elle soit individuelle, en groupe ou en classe entière ; de nombreux outils pour aider à l'apprentissage : compréhension des consignes, schémas à compléter, vérification des acquis, grilles d'autoévaluation; en EMC, une démarche de projet et organisation de débats contribuent à la construction de la citoyenneté.

    Collectif d'auteurs : Amella Frédéric,Bepoix Sébastien,Charret Lionel,Coulomb Pascal ,Dorémus Frédéric,Franqueville Stéphanie,Giustiniani Damien,Tonnelier Marjorie,Weinmann France ,Pique Patrick

  • Les saisies et confiscations pénales ont connu depuis quinze ans une succession de réformes fondamentales : le domaine d'application de la peine de confiscation s'en est trouvé considérablement étendu et son contenu diversifié, quand sont dorénavant mises en oeuvre de nouvelles procédures de saisies destinées à en garantir l'exécution.
    Ces réformes ont immédiatement provoqué l'explosion d'un contentieux particulièrement technique pour les magistrats du siège et du parquet, avocats, enquêteurs, mais aussi pour les notaires, huissiers de justice ou encore établissements bancaires, tant la matière est à la confluence du droit pénal et de la procédure pénale, du droit civil des biens et des régimes matrimoniaux, des procédures civiles d'exécution et collectives.
    Surtout, ces évolutions ont été porteuses d'enjeux nouveaux pour le droit pénal, la volonté des législateurs interne et européen d'assurer le recouvrement des avoirs criminels pour « garantir que le crime ne paie pas » se heurtant à la nécessité de respecter ces principes fondamentaux que sont la présomption d'innocence, le respect des droits de la défense, la personnalité et l'effectivité de la peine.
    Ce sont ces enjeux que cet ouvrage collectif examine. Il est le fruit d'un colloque qui s'était tenu le 8 novembre 2019 sous l'égide de la chambre criminelle de la Cour de cassation et du Centre de droit pénal et de criminologie de l'Université Paris Nanterre, et la direction scientifique de Lionel ASCENSI, Pascal BEAUVAIS et Raphaële PARIZOT. Réunissant pour la première fois professeurs de droit, magistrats, avocats et membres de l'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC), ce colloque, puis cet ouvrage, visent à stimuler une réflexion interdisciplinaire et de droit comparé, théorique et pratique, sur les nouveaux enjeux juridiques du recouvrement des avoirs criminels.

  • Jean-Corentin Carré est né le 9 janvier 1900, au Faouët (Morbihan). Témoignant d'une certaine précocité intellectuelle, le jeune homme se montre doué pour les études. En 1912, son maître d'école le recommande au percepteur de sa ville, qui l'emploie comme commis aux écritures, une carrière vite interrompue par la déclaration de guerre. Le père de Jean-Corentin, mobilisé, part pour le front. Son fils veut le suivre, mais, à 14 ans sa demande d'engagement volontaire est refusée. En avril 1915, il annonce à ses parents sa décision de quitter la France mais se présente au bureau de recrutement de Pau, où il déclare s'appeler Auguste Duthoy, né le 10 avril 1897 à Rumigny. Il est incorporé. Jean-Correntin est sur le front de Verdun en 1916. Il est toujours volontaire pour les missions périlleuses, est apprécié de ses hommes. Il est nommé pour une seconde citation au mérite en sauvant au périple de sa vie une grande partie des ses poilus d'une mort annoncée.
    Il prend soudainement conscience que sa place n'est plus dans ces lieux où l'enfer et la mort rôdent. Il veut retrouver sa place d'enfant, retourner étudier à l'école et vivre normalement, comme un gosse de son âge. Sa demande de changement d'arme a été acceptée. Il va pouvoir intégrer une célèbre escadrille d'aviation et pouvoir se battre dans les airs ! Il réalisera des exploits, sera même rapidement décoré jusqu'à sa mort héroïque à l'âge de 18 ans dans un combat aérien.

  • Verdun 1916, côte 321. Après avoir subi de terribles revers, les soldats Français se battent avec acharnement pour refouler l'ennemi à leur point de départ. C'est une guerre où chacun doit reprendre sa propre tranchée. Jean-Corentin Carré, toujours volontaire pour les missions périlleuses est apprécié de ses hommes. Il est nommé pour une seconde citation au mérite en sauvant au périple de sa vie une grande partie des ses poilus d'une mort annoncée. Pour ce jeune garçon et pour bien d'autres, Verdun reste la plus emblématique, la plus traumatisante des batailles de cette Grande Guerre. Il a de plus en plus l'impression de devenir une machine à tuer du Boche, l'impression aussi de devenir une bête à tranchée, l'animal qu'on pousse à l'abattoir !

    Il prend soudainement conscience que sa place n'est plus dans ces lieux où l'enfer et la mort rôdent autour de lui. Il veut retrouver sa place d'enfant, retourner étudier à l'école et vivre normalement, comme un gosse de son âge. Puis surtout, il tient plus que tout à retrouver sa véritable identité, son vrai nom JEAN-CORENTIN CARRÉ au lieu de son nom d'emprunt AUGUSTE DUTHOY, qu'il considère comme un nom d'assassin...

  • La préparation Intégrale aux épreuves de culture générale des concours de la fonction publique !
    Ce livre propose une préparation intégrale en 4 temps aux épreuves de culture générale de la fonction publique (catégories A et B) :

    Révisez la méthode des épreuves écrites et orale en vous laissant guider pas à pas.
    Abordez sereinement vos révisions et vos épreuves grâce à des conseils, trucs et astuces.
    Retenez l'essentiel à travers 30 thèmes incontournables de culture générale.
    Entraînez-vous avec 30 exercices et 17 sujets d'annales, tous accompagnés de corrigés détaillés.

    Pour chaque thème, vous trouverez dans cet ouvrage :

    Les définitions-clés.
    Les dates essentielles.
    Les chiffres à retenir.
    Les débats actuels.

  • De Chambord à Saumur en passant par Valençay, Amboise ou Azay-le-Rideau, les châteaux de la Loire fascinent par leur majesté et la richesse de leur histoire. Prenant de la hauteur, Arnaud Chicurel, Pascal Ducept et Lionel Lourdel les ont photographiés depuis le ciel. Cherchant des angles inédits et des lumières exceptionnelles, ils nous font découvrir ces nobles demeures sous leur jour le plus spectaculaire.
    Sully entre terre et eau, Chenonceau se mirant dans le Cher, Villandry et ses jardins tapissés de dentelles. les châteaux du Val de Loire révèlent toute leur splendeur.

  • 1914. La guerre est déclarée. Jean-Corentin Carré veut partir à la guerre, mais il est trop jeune. Alors il va mentir, et devenir un héros. L'enfant soldat, le petit poilu du Faouët, le plus jeune soldat de la guerre.

    Jean Corentin Carré est né le 9 janvier 1900, dans la commune du Faouët (Morbihan). Témoignant d'une certaine précocité intellectuelle, le jeune homme se montre plutôt doué pour les études. En 1912, son maître d'école le recommande au percepteur de sa ville, qui l'emploie comme commis aux écritures, une carrière d'employé de bureau, vite interrompue par la déclaration de guerre. Le père de Jean Corentin, mobilisé, part pour le front. Son fils veut le suivre, mais, à 14 ans, il est bien trop jeune et sa demande d'engagement volontaire est refusée.

    En avril 1915, il annonce à ses parents sa décision de quitter la France pour l'Amérique Latine. Mais s'il quitte bien le Morbihan, c'est pour se rendre à Pau. Là, il se présente au bureau de recrutement, où il déclare s'appeler Auguste Duthoy, né le 10 avril 1897 à Rumigny, dans les Ardennes. Ce lieu de naissance n'est pas anodin. La ville de Rumigny étant située dans zone envahie, il est impossible aux autorités militaires françaises de contacter sa municipalité pour demander confirmation de l'état-civil du jeune homme. Ainsi dispensé de prouver son âge et son identité, Jean Corentin Carré est incorporé. Il est alors l'un des plus jeunes soldats de France, sinon le plus jeune. Il effectue son temps d'instruction militaire à la 29e compagnie du 410e R.I., dont le dépôt est à Rennes. Son niveau d'instruction le destine tout naturellement à suivre le peloton des élèves caporaux. Toutefois, il n'est pas encore titulaire du grade lorsqu'il part pour le front, le 20 octobre 1915.

    C'est en Champagne qu'il découvre la guerre. Après un bref passage à Sainte-Menehould puis une période d'instruction à Sivry-sur-Ante, il prend les tranchées le 15 novembre dans le secteur du Mesnil-lès-Hurlus. Il ne pouvait rêver pires conditions pour un baptême du feu, l'enfer, les tranchées, les affrontements à la baïonnette, l'horreur. Depuis l'offensive de septembre, le secteur reste très agité. Le froid et la neige n'arrangent rien...

  • Fin 1916, après s'être battu une dernière fois dans l'enfer de Verdun, le jeune Jean-Corentin Carré est envoyé sur le front de Champagne avec sa section. Sa notoriété du « Petit Poilu du Faouët » est grandissante et glorieuse. Mais son moral est au plus bas. Le garçon est de plus en plus noir. Il se culpabilise d'être vivant, de voir ses camarades mourir sous ses yeux. Son rêve est de sortir de ces tranchées boueuses. Quelques semaines passent, son général lui annonce bonne nouvelle. Sa demande de changement d'arme a été acceptée. Il va pouvoir intégrer une célèbre escadrille d'aviation et pouvoir se battre dans les airs !
    C'est à Dijon puis à Étampes qu'il effectue son temps d'instruction dans l'aéronautique militaire. Le 23 juillet, il reçoit l'insigne d'élève pilote. Le 3 octobre, le brevet de pilote de guerre (N°6642) lui est décerné à l'issue d'un stage au camp d'Avord. L'adjudant pilote carré est ensuite affecté à l'escadrille S.O.229, célèbre pour ses combats. C'est avec elle qu'il se bat dans le ciel de la Meuse. Il effectue des vols de reconnaissance dans un premier temps et devient vite décoré pour avoir abattu 3 avions ennemis. Mais ce 18 mars 1918, à l'aube, il trouve la mort héroïquement dans un combat aérien au dessus de Souilly. Jean-Corentin Carré est tombé dans un traquenard par quatre avions. Cette action lui vaut une dernière citation à l'ordre de l'armée, cette fois-ci « S'est défendu énergiquement jusqu'à ce que son appareil soit abattu l'entraînant dans une mort glorieuse ».
    Ainsi disparut à l'âge de 18 ans le « Petit Poilu du Faouët », l'un des plus jeunes soldats français de la Grande Guerre. Tout le monde le pleurait dans le pays. Les hautes autorités demandèrent qu'il soit enterré et porté au Panthéon. Un monument a été inauguré à ce jeune combattant juste avant la Seconde Guerre mondiale. Toutes les rues en Bretagne portent son nom. Jean-Corentin Carré est devenu un symbole et un exemple.

  • La référence pour les épreuves de culture générale des concours de la fonction publique !

    Cet ouvrage SUPER complet propose une méthode efficace pour réussir les épreuves de culture générale des concours de la fonction publique, toutes catégories :
    QCM ;
    Questions à partir d'un texte ;
    Note de synthèse ;
    Dissertation ;
    Résumé de texte ;
    épreuve orale.

    Une préparation en 4 temps :
    Maîtrisez la méthode des épreuves écrites et orale en vous laissant guider pas à pas.
    Abordez sereinement vos révisions et vos épreuves grâce à des conseils, trucs et astuces.
    Retenez l'essentiel à travers 30 thèmes incontournables de culture générale.
    Entraînez-vous avec 150 exercices et 17 sujets d'annales, tous accompagnés de corrigés détaillés.

  • Drômois d'origine et amoureux de la Drôme avant toute chose, c'est tout naturellement qu'il la photographie depuis plus de 30 ans.
    Photographe de l'Agence de Développement Touristique de la Drôme, c'est toujours avec le même enthousiasme et la même émotion qu'il redécouvre chaque jour les paysages de son quotidien. Il y trouve une source d'inspiration et de créativité inépuisable. Chaque voyage au bout du monde lui a confirmé que la Drôme possède un charme particulier qu'il aime faire partager à travers ses images.

  • Un ancien flic. A la recherche du meurtrier de sa femme. Sa seule piste : le tueur est borgne unijambiste.

empty