Littérature générale

  • « Ce petit livre n'est pas un cours. Moins encore une boîte remplie de clefs.
    Son ambition : tenter de décrire ce qu'est le travail du romancier. Que fait-il lorsqu'il est à sa table ? Comment invente-t-il une histoire, des personnages ? Comment parvient-il à les faire voir, agir et parler au point de nous donner l'illusion, à nous lecteurs, qu'ils ont une existence ?
    Cette entreprise que vous vous promettez, que vous avez peut-être entamée déjà - écrire un livre -, en quoi consiste-t-elle ? » Jean-Philippe Arrou-Vignod ne donne pas ici de recettes pour écrire un bon roman, mais partage un savoir-faire et le goût de son métier. En s'appuyant sur des exemples concrets qui parleront à tous, il examine les grands mécanismes à l'oeuvre dans l'art romanesque. Pour celui qui se lance, c'est un chemin vers le plaisir d'écrire et l'espoir de réussir. Pour les autres, qui n'écrivent pas mais qui aiment les histoires, c'en est une passionnante : celle de l'écrivain qui les invente.

  • Le Conseil d'Indiscipline Philippe Beaujeu a quarante ans.
    Marié père de deux enfants, il a mené jusqu'alors l'existence terne mais irréprochable d'un professeur de lettres en banlieue parisienne. Un voyage scolaire le conduit à Venise, là au mépris des devoirs de son magistère, il noue une liaison charnelle avec l'une de ses collègues, jeune femme libre et séduisante quoique enseignant une discipline très secondaire... De ce sujet d'école, l'auteur a tiré le roman incisif et drôle d'une journée particulière.
    Ce récit d'un adultère dans le monde absurdement clos de la salle des profs est prétexte à peindre aussi l'homme de quarante ans dans ses émois, ses doutes et ses maladresses.

  • " L'année de mes quarante ans, je commençais une histoire : celle d'un homme que sa femme vient de quitter et qui découvre graduellement qu'un étranger habite son propre appartement.
    " Le narrateur, un romancier gagné par l'impuissance, se rend à Berlin dans l'espoir d'échapper au livre qu'il ne parvient plus à écrire. Mais peut-on fuir les histoires qui nous hantent ? Peu à peu, l'hiver berlinois se peuple d'étranges rencontres. Un représentant en stylos de luxe, un boxeur poids mouche, une séduisante admiratrice, une fillette assassinée - les silhouettes se multiplient, tour à tour cocasses et tragiques, forçant la solitude de l'écrivain et l'entraînant dans une spirale vertigineuse jusqu'au bout du voyage : la confrontation avec ses propres fantômes.
    /> Entre récit fantastique et polar métaphysique, Histoire de l'homme que sa femme vient de quitter est le septième roman de Jean Philippe Arrou-Vignod.

  • Octobre 1929.
    Le jeune ingénieur- géographe Andréï Tchinenoff, en mission cartographique dans le Caucase, voit son destin bouleversé par une étrange rencontre. Printemps 1996. Philippe Morane, aventurier sans cause, tente de retrouver le professeur Exelmans, primatologiste de renommée internationale, que ces travaux iconoclastes ont mis au ban de la communauté scientifique. Derrière le secret de sa disparition se cache en effet l'un des derniers et plus passionnants mystères anthropologiques de ce siècle : celui de l'Homme du cinquième jour.
    En compagnie du professeur, d'un savant turc et d'une jeune linguiste, Natalia, Morane prend la piste laissée par Andréï Chinenoff dans les confins désolés du Caucase. Commence une longue quête qui d'Istanbul à l'Espagne, conduit l'expédition vers la vallée perdue de Vrojdisn pour tenter de résoudre le secret qui l'habite. Au terme de l'aventure, que trouveront-ils qui n'est déjà en eux-mêmes ? Le dépassement de soi, l'amour peut être, la vanité du d "sir de connaître et l'amertume de toute victoire.

empty