Denis Demonpion

  • On l'a dit fasciste, raciste, eugéniste, antiféministe, islamophobe... Mais qui est vraiment Michel Houellebecq ? En 2005, Denis Demonpion publie chez Libella/Maren Sell la première biographie complète du scandaleux écrivain. Quinze ans plus tard, il reprend le fil de son enquête et apporte de nouveaux éclairages sur ce phénomène littéraire mondial : son entrée dans le cinéma, les coulisses du prix Goncourt, ses relations avec des figures politiques de premier plan...
    Car depuis le succès phénoménal des Particules élémentaires en 1998, Houellebecq a collectionné les best-sellers et acquis un statut de rock star rarissime en littérature. Il a enflammé le débat public, connu des revers, repris du poil de la bête et pris de l'âge.
    Aujourd'hui, sa quête de reconnaissance est intacte. Écrivain français contemporain le plus lu dans le monde, Goncourt 2010 et chevalier de la Légion d'honneur, il n'est pas dit pour autant qu'il rentre dans le rang... En s'appuyant sur un nombre considérable de documents et de témoignages, dont les plus récents sont inédits, l'auteur redéfinit les frontières entre l'oeuvre de Houellebecq, l'homme et son personnage public, dissipant peu à peu le brouillard sulfureux dont s'entoure ce symbole de la littérature postmoderne.

  • Arletty a aimé. Et souffert d'une irrésistible passion.
    Quand, en mars 1941, dans la France occupée, elle fait, à presque 43 ans, la connaissance d'un officier de la Luftwaffe, Hans Jürgen Soehring, elle se sent « chipée ». Un euphémisme gouailleur dans la bouche de l'actrice la plus adulée et la mieux payée du cinéma français, dont les lettres insolentes, spirituelles et drôles, mais toujours d'une profonde gravité, font écho aux abîmes d'angoisse dévastateurs qu'elle traverse.
    Il a dix ans de moins qu'elle et s'installe bientôt sous son toit donnant sur la Seine. À la moindre séparation imposée par les circonstances, ils s'écrivent. En août 1943, leur correspondance prend une tournure encore plus passionnée. Le cours politique et militaire de l'Occupation s'accélère. Soehring est appelé sur le front italien. Ils s'envoient jusqu'à deux lettres par jour grâce à une cohorte de messagers du coeur, civils ou militaires, qui se démènent pour faciliter l'acheminement de colis et de mots enflammés.

    À travers leurs regards croisés sur la guerre, Arletty et Soehring se montrent des amants éperdus, hors du temps. La paix revenue, l'incandescence de leur amour reste vive, comme en témoignent ces échanges épistolaires inédits.

  • Salinger intime

    Denis Demonpion

    Par son seul roman, L'Attrape-coeurs, Jerome David Salinger (1919- 2010) a fasciné - et fascine encore - des générations de lecteurs. Dès la parution du livre en juillet 1951, le succès est foudroyant. Cette « bonne fortune », ainsi qu'il le confesse, lui permet de vivre reclus à Cornish, dans le New Hampshire. Ce choix de vie qu'il s'impose jusqu'à l'extrême a intrigué ses contemporains. Salinger voulait qu'on lui fiche la paix.
    Sa vie fut pourtant très romanesque. À vingt ans, il rêve de conquérir Hollywood. Sa liaison avec Oona O'Neill, la future épouse de Charlie Chaplin, tourne court. La Seconde Guerre mondiale bouleverse ses plans. Il s'engage et devient membre des services de renseignement. Des plages du Débarquement jusqu'à la libération des camps de concentration, il a tout vu. « Quelle étrange farce sinistre et combien d'hommes sont morts ! » confie-t-il à une amie.
    Cette biographie, fruit de dix ans d'enquête, d'entretiens et de recherches aux États-Unis, en Pologne, en Autriche et au Royaume-Uni, s'appuie sur une abondante correspondance largement inédite. Elle se propose de montrer l'écrivain au plus près de ses préoccupations, de sa quête spirituelle et de son quotidien. On découvre un Salinger adolescent travaillant dans un abattoir à Bydgoszcz, en Pologne, ou sur les pistes de danse à Vienne à la veille de l'Anschluss.
    L'écriture était son salut. Il mettra dix ans à façonner Holden Caulfield, son alter ego de dix-sept ans, qui dit la difficulté d'être quand l'âge adulte s'apprête à vous rattraper. Pour le meilleur ou pour le pire.

  • En trois romans (Extension du domaine de la lutte, Les particules élémentaires, Plateforme), Michel Houellebecq s'est imposé sur la scène littéraire comme l'auteur avec un grand A de la fin du deuxième millénaire. Avec une verve cruelle et savoureuse, il nous renvoie l'image d'un monde en perdition, le nôtre, corrompu par les ravages du libéralisme économique, la perte des valeurs et, en corollaire, une misère sexuelle universelle. En ligne de mire, les soixante -huitards et leurs épigones écologistes et féministes. Parce qu'il considère que le salut de l'humanité viendra de la manipulation génétique et du clonage, on l'a traité de tous les noms : fasciste, raciste, eugéniste, etc. Mais au fond, qui est-il ? Intrigué par le personnage emblématique de cette société du spectacle dont il se joue avec un art consommé, Denis Demonpion a mené l'enquête, pour tenter de retracer au plus près l'itinéraire de cet auteur culte de son lieu de naissance à La Réunion jusqu'à sa retraite, toute relative, en Irlande. Le biographe a rencontré une petite centaine des proches du phénomène Houellebecq : ses anciens condisciples de lycée, ses premiers éditeurs, ses avocats, ses détracteurs, ses fans, ses amis fidèles, comme ses inspirateurs les plus improbables. La tâche a été d'autant plus difficile, que Houellebecq, un nom d'emprunt, s'est appliqué à brouiller les pistes avec une maestria digne des romans de science -fiction, un genre qu'il affectionne particulièrement. « Enquête non autorisée » captivante, cet ouvrage écrit comme un thriller retrace à partir de documents et de témoignages inédits, le passé que Houellebecq s'est évertué à dissimuler pour mieux fabriquer son personnage, s'entourant de ce brouillard sulfureux qui en fait aujourd'hui le symbole de la littérature post-moderne.

  • Arletty

    Denis Demonpion

    On croit connaître Arletty mais on se trompe. La "môme de Courbevoie", née en 1898, a observé le siècle avec une curiosité amusée, ironique, mordante. A la mort de son père, tué dans un accident de tramway, celle qui n'est encore que Léonie Bathiat devient tourneuse d'obus. Puis mannequin et enfin petite femme de revue. Ce sont les Années Folles, le temps béni de son existence. Egérie des peintres - Van Dongen, Kisling, Braque, Matisse -, elle inspire les grands couturiers et les cinéastes - de Guitry à Carné. Céline l'admire, Prévert l'aime, Genet et Jouhandeau l'adorent. Michel Simon, Louis Jouvet, Jean Gabin et tant d'autres deviennent ses partenaires sur scène ou à l'écran. Voilà pour le côté cour de sa vie. Le côté jardin, ce sont ses amitiés parfois à hauts risques avec Pierre Laval, artisan de la politique de Vichy, et sa fille Josée. Ce sont aussi ses amours. Sa liaison avec un officier allemand sous l'occupation - "Mon péché" - lui vaudra à la Libération de connaître les geôles du Dépôt, Drancy et la résidence surveillée.
    Quatre années de recherches en Italie, en Allemagne, en France, des confidences sans détours faites par Arletty au soir de sa vie, des entretiens avec ses proches, des documents inédits ont permis de reconstituer avec précision cette vie hors du commun, d'affiner le portrait de celle qui reste à jamais la Garance des Enfants du paradis.

  • Devant sa table d'autopsie, le médecin légiste s'occupe des morts suspectes: affaires criminelles, violences conjugales, suicides, accidents de la vie, ou... affaires d'État. Quand, le 6 février 1998, le préfet Claude Érignac est assassiné dans une rue d'Ajaccio, Paul Marcaggi est le premier appelé pour constater le décès. Et identifier la victime.
    Maître du scalpel, c'est lui qui, par ses observations, détermine les causes de la mort. Pour la première fois, il sort de son silence. Ces histoires vécues qu'il raconte ne se résument pas à de simples leçons d'anatomie: c'est une plongée au coeur de la médecine légale et de ses progrès, et un miroir brisé de l'humanité.

  • Deux journalistes ont enquêté auprès de nombreux proches, amis et connaissances de l'ex-femme de Nicolas Sarkozy pour raconter l'enfance, l'adolescence, l'éducation, les amitiés, les amours et l'ascension de cette femme secrète.

  • Evoquant des personnages médiatiques, dont on parle sans cesse dans la presse, imprégnés de politique comme de médias, cet ouvrage va passionner les amateurs d'investigations riches en surprises et révélations. Au coeur d'une affaire qui défraie la chronique depuis des années, où se mêlent pouvoir, votes, puissance financière, business et show-biz, ce travail fourmille de révélations, d'entretiens, de confidences de première main.

  • Ce sont des lettres inédites d'arletty, édith piaf et albertine sarrazin qui sont ici dévoilées.
    Trois histoires d'amour, trois personnalités insoumises, charismatiques, hors du commun. arletty, envers et contre tous, aime passionnément celui qu'elle surnomme " faune ", officier allemand rencontré pendant la guerre ; édith piaf, généreuse mais impitoyable, un an après la mort de cerdan, exprime à tony un immense besoin d'amour. quant à albertine sarrazin, c'est de sa prison qu'elle écrit et dessine ses lettres ciselées à son mari, lui aussi incarcéré.
    Ces bijoux épistolaires proviennent de la collection d'anne-marie springer. trois auteurs éclairent les destins de ces rebelles et amoureuses : denis demonpion pour arletty, bertrand dicale pour édith piaf et jacques layani pour albertine sarrazin.

empty